Un été avec Paul Valéry. Avec Régis Debray sur France Inter.


(0)
72 Vues
0 commentaire
2018

Il y a deux Paul Valéry : celui des petits classiques illustrés et le sacripant drolatique, l'anar espiègle, le gamin salace aux mauvaises pensées, "l'esprit le plus méphistophélique de notre littérature", sans parler du coureur et du farceur. Oui, cela fait deux en un : le bienséant et le frondeur, l'homme d'institution et l'irréconcilié.
Paul Valéry, ce solaire impénitent, ce grand amoureux des femmes, de la peinture et de la musique, reste un homme du trait, du brillant, de l'éclat, du paradoxe et du charnel. Son oeuvre dessine une rose des vents. L'auteur de l'universel Cimetière marin est aussi "un lanceur d'alerte" sur la fragilité de notre civilisation et de notre société mondialisée.
Paul Valéry, notre contemporain brillant, est un poète à (re)lire de toute urgence par temps de détresse.

Un destin français. Avec Jean-Marie Le Pen sur TV Libertés.


(0)
207 Vues
0 commentaire
2019

Alors que paraîssent les Mémoires de Jean-Marie Le Pen, il est temps de partir à la découverte de celui que certains qualifient de "menhir", symbole de force et de verticalité, tandis que d'autres en font le "diable de la République".
Au fil des entretiens va se dessiner le portrait sans filtre d'un petit Breton poussé par le Grande France. De Jean-Marie à Le Pen, de la Trinité-sur-Mer à la maison de Montretout, va se construire l'histoire incroyable et inégalée d'un destin français ayant marqué l'histoire de la 5e République.
Entre scoops et confidences, le fondateur du Front National revient sur ses décennies de combat au service de la France…

Un entretien mené par Martial Bild et Arnaud Soyez.

Isaac Asimov, une histoire du futur. Avec Xavier Mauméjean, Philippe Hupp et Laurent Aknin sur France Culture.


(0)
158 Vues
0 commentaire
11.08.2012

Auteur du Cycle des robots et de la série des Fondations, Asimov, surnommé, le bon docteur, aura marqué l'histoire de la science-fiction par son génie créatif et l'invention de concepts comme la psycho-histoire ou les lois de la robotique qui ont influencé plusieurs générations d'auteurs.
À l’occasion du 20e anniversaire de la mort d’Isaac Asimov, cette émission spéciale rend hommage au maître de la science fiction. L'on fait connaissance avec l'homme, son oeuvre et son influence sur la science-fiction moderne.
Une immersion dans l'univers d'Asimov pour comprendre sa vision de la science, sa vision de la fiction, et sa conception du futur de l'humanité.

Émission "Figures libres", produite par Simon Assoun.

Yukio Mishima (1925-1970), l'épée et le cerisier. Avec Annie Cecchi, Diane de Margerie, Claude-Michel Cluny, Nicolas Bataille, Tadao Takemoto, Marie-Claude de Brunhoff, Jean-Marc Pottiez, Donald Keene et Dominique Aury sur France Culture.


(0)
180 Vues
0 commentaire
15.11.2019

Séquestré par sa grand-mère, Yukio Mishima grandit solitaire. Dévoué à cette vieille femme malade qui lui transmet son culte pour le Japon traditionnel, il est très tôt fasciné par les acteurs et les théâtres kabuki et nô qui façonnent l'esthétique de son regard.
L'écrivain qui porte en lui "une force très japonaise et en même temps un vernis européen" connait bien la culture occidentale dont il adopte les codes vestimentaires et dévorait la littérature.
Réformé, le jeune homme échappe à la guerre mais créé des années plus tard une "société du bouclier", milice privée, dévouée à l'Empereur et fidèle au culte du bushido, code des principes moraux des samouraïs. Le jeune homme malingre s'est métamorphosé. En soumettant son corps à une discipline de fer il cherche à atteindre l'idéal athlétique des guerriers qu'il admire. 
Homosexualité et mort, tragédie et érotisme, hantent l'œuvre et la vie de celui qui n'hésite pas à se photographier en Saint Sébastien martyre : "tout ce qu'il voit prend des allures de théâtre et de tragédie". C'est d'ailleurs dans un dernier geste théâtral, spectaculaire et patriotique que Yukio Mishima, en 1970, se donne la mort en se suicidant par seppuku (éventration).

Émission "Une vie, une oeuvre", produite par Bénédicte Niogre.

Un académicien engagé. Avec Alain Finkielkraut sur KTOTV.


(0)
131 Vues
0 commentaire
25.10.2019

Alain Finkielkraut est l'un des intellectuels français les plus médiatiques, engagé dans le débat public depuis une trentaine d’années. Philosophe, essayiste prolifique, longtemps enseignant à Polytechnique, animateur depuis 1985 de l’émission Répliques sur France Culture, il est aussi membre de l'Académie française.
Venu de l'extrême gauche soixante-huitarde, Alain Finkielkraut est devenu le chantre de la défense de la culture française au point que certains le cataloguent comme conservateur, voire réactionnaire.
Echanges avec l'intéressé sur un parcours hors norme et une pensée foisonnante.

"7 conversations philosophiques" animées par François Huguenin.

Pierre Gripari, l'alchimiste (1925-1990). Avec Anne Martin-Conrad, Damien Bricoteaux, Claude Lapointe et Alain Paucard sur France Culture.


(0)
136 Vues
0 commentaire
15.12.2018

Qui se souvient de Pierre Gripari ? Dans la mémoire des petits écoliers que nous fûmes, seuls restent les Contes de la rue Broca et de la Folie Méricourt, entrés dans les programmes scolaires sous Jack Lang. Mais le nom de Gripari, lui, est tombé dans l'oubli, ainsi que les 9/10e de ses écrits, destinés aux adultes, évincés par le succès de ses contes pour enfants. Toute sa vie, Pierre Gripari aura été mal aimé, mal compris. Joyeux pessimiste, il prit le parti d'en rire et même de surenchérir.
Cet écrivain prolifique, qui s'est essayé à tous les styles littéraires, laisse derrière lui une œuvre cathartique, qui fait du bien là où ça fait mal. Pour comprendre sa vie et son œuvre, oui il faut relire Pierre Gripari : ses 2 autobiographies (Pierrot la lune et Moi, Mitounet joli), ses 14 romans, ses 34 pièces de théâtre, ses 141 nouvelles, mais aussi ses poèmes et, bien sûr, ses contes. Tous voient Monsieur Pierre se mettre en scène et ajouter aux situations les plus ordinaires une pincée d'absurdité, une larme d'ironie et une bonne dose de merveilleux, avant de plonger le tout dans un grand bouillon folklorique, adapté des contes et légendes populaires, s'inspirant de la mythologie grecque ou détournant joyeusement la Bible... Telle est sa potion magique, la recette de son succès auprès des petits et des grands.

Émission "Une vie, une oeuvre", produite par Aude-Emilie Judaïque.

Pierre Bourdieu (1930-2002), un sociologue "indigné". Avec Luc Boltanski, Robert Castel, Philippe Coulangeon, Annick Coupé, Thomas Ferenczy, André Miquel, Gisèle Sapiro et Tassadit Yassine sur France Culture.


(0)
143 Vues
0 commentaire
07.01.2012

Normalien, agrégé de Philosophie, devenu sociologue, Pierre Bourdieu, né le 1er août 1930, aura profondément marqué les sciences sociales de la seconde moitié du XXe siècle. Livres après livres, Les Héritiers (1964), La Reproduction (1970), La Distinction (1979), Le Sens pratique (1980) ou La Misère du monde (1991), il s’emploiera inlassablement à dévoiler les mécanismes de reproductions sociales, appliquant sa méthode à l'éducation, la culture, aux pratiques artistiques, et aiguillonné toujours par le souci de rendre justice aux dominés. Pierre Bourdieu va connaître une grande renommée, des partisans enthousiastes, des ennemis féroces aussi.
Universitaire, il deviendra une figure grand public dans les années 90, de par son engagement en faveur des mouvements sociaux, et contre le néo-libéralisme.
Retour sur la vie d'un sociologue qu'on dirait peut-être aujourd'hui "indigné".

Émission "Une vie, une oeuvre", produite par Jean-Luc Eyguesier et Nathalie Salles.

Maurice Barrès (1862-1923), complexe ou ambigu ? Avec Daniel Rondeau, François Broche, Michel Cazenave, Jean-Marie Domenach, Christian Jambet, Eric Roussel, Georges Sebbag et Michel Mourlet sur France Culture.


(0)
125 Vues
0 commentaire
20.10.1994

Maurice Barrès, né le 19 août 1862 à Charmes dans les Vosges et mort le 4 décembre 1923 à Neuilly-sur-Seine, était un écrivain et homme politique français, figure de proue du nationalisme français.
Le premier axe de sa pensée est "le culte du Moi" : Barrès affirme que notre premier devoir est de défendre notre moi contre les "Barbares", c'est-à-dire contre tout ce qui risque de l'affaiblir dans l'épanouissement de sa propre sensibilité. Le second axe est résumé par l'expression "La terre et les morts" qu'approfondissent les trois volumes du Roman de l'énergie nationale : Les Déracinés (1897), L'Appel au soldat (1900) et Leurs Figures (1902) qui témoignent de l'évolution de Maurice Barrès vers le nationalisme républicain et le traditionalisme, l'attachement aux racines, à la famille, à l'armée et à la terre natale.
Il est resté l'un des maîtres à penser de la droite nationaliste durant l'entre-deux-guerres.

Émission "Une vie, une oeuvre", produite par Christine Goémé et Isabelle Yhuel.