Droite, Gauche, c'est fini ? Avec Alain de Benoist sur Lapin TV.


(0)
88 Vues
0 commentaire
12.2023

L'extraordinaire défiance de couches de population toujours plus larges envers les "partis de gouvernement" et la classe politique en général, au profit de mouvements d'un type nouveau, qu'on appelle "populistes", est sans nul doute le fait le plus marquant des transformations du paysage politique intervenues depuis au moins deux décennies.
Partout se confirme l'ampleur du fossé séparant le peuple de la Nouvelle Classe dominante. Partout émergent de nouveaux clivages qui rendent obsolète le vieux clivage droite-gauche. Mais que faut-il exactement entendre par "populisme" ? S'agit-il d'un simple symptôme d'une crise générale de la représentation ? D'une idéologie ? D'un style ? Ou bien le populisme traduit-il une demande fondamentalement démocratique face à des élites accusées de ne plus faire de politique et de vouloir gouverner sans le peuple ?
L'actualité la plus immédiate sert ici à situer les enjeux politiques, sociologiques et philosophiques du débat.

Ouïghours : l'horreur était dans nos médias. Avec Maxime Vivas pour le Café marxiste.


(0)
127 Vues
0 commentaire
04.2024

Écrivain reconnu ayant publié plus de 20 livres traduits dans plus de 10 langues, Maxime Vivas a notamment écrit La Face cachée de Reporters sans frontières (2007) et est co-administrateur du site d'information alternative "Le Grand Soir".
Après un premier livre intitulé Ouïghours : pour en finir avec les fake news (2020), il revient avec Ouïghours : l'horreur était dans nos médias (2024), dans lequel il fait des révélations accablantes sur le traitement médiatique de la question Ouïghours et, plus largement, de la Chine, dans les médias, qu'ils soit "mainstream" ou "alternatifs".

 - 0'00'00 : Présentation
 - 0'04'04 : Ce que Maxime Vivas a constaté sur place au Xinjiang
 - 0'14'04 : Le déferlement médiatique contre M. Vivas après son 1er livre
 - 0'22'31 : ASI, Le Média, Blast : pas mieux que les autres
 - 0'32'48 : L'affaire Laurène Beaumond (lancée par Le Monde)
 - 0'35'55 : L'armée française (IRSEM) attaque M. Vivas dans un rapport
 - 0'40'12 : De grands experts étasuniens disent qu'il n'y a pas de génocide
 - 0'47'42 : La CIA est-elle vraiment à l'origine de cet enfumage ?
 - 1'03'34 : Comparaison entre la lutte anti-terroriste en Chine et en France
 - 1'09'54 : L'ONU est claire : pas de génocide, pas de persécutions
 - 1'19'35 : Une campagne des Etats-Unis pour attaquer la Chine

Belluaires et goujats : Léon Bloy et Louis Veuillot. Avec François Angelier à l'Ecole Normale Supérieure.


(0)
135 Vues
0 commentaire
09.11.2017

L'histoire des rapports entre Léon Bloy et Louis Veuillot paraît simple à traiter : un bouillant novice vient frapper, en 1874, à la porte du patron de la presse ultramontaine qui, après lui avoir fait miroiter une chronique régulière, l'emploie au fil de quelques numéros puis l'éconduit.
Si les faits sont là, secs, leur analyse est autrement riche : Bloy héritier de la polémique littéraire entre Barbey d'Aurevilly et Veuillot, conception du journalisme, vision de la place et de l'action du catholique de plume, entre autres choses.
L'occasion enfin de revenir sur Veuillot que Bloy décrivait, dans ses Propos d'un entrepreneur de démolitions, comme un "catholique terrifiant qui donna de si longues inquiétudes aux boutiquiers austères de la Libre Pensée et de l'Antichristianisme."

Une intervention dans le cadre du colloque "Léon Bloy cent ans après (1917-2017)", organisé par Pierre Glaudes et Jean-Baptiste Amadieu.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
208 Vues
0 commentaire
15.02.2024

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique du mois de février de l'année 2024.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

Nécro-actualités
 - 0'01'22 : Norman Palma
 - 0'15'50 : Robert Badinter

Actualités du Cercle Aristote
 - 0'46'27 : Actualités du Cercle

Actualités nationales
 - 1'00'14 : Gabriel Attal, couper l'herbe sous le pied du RN ?
 - 1'10'59 : La Bruno le Maire du mois
 - 1'48'16 : Mayotte

Actualités internationales
 - 1'54'40 : L'arme nucléaire française pour l'Allemagne ?
 - 1'59'00 : Pas de liste souverainiste unitaire aux européennes
 - 2'12'23 : Elections aux Etats-Unis et potentielle guerre civile
 - 2'34'11 : Interview de Vladimir Poutine par Tucker Carlson
 - 2'41'17 : Conflits au Proche-Orient
 - 2'54'08 : Chine, Inde, Japon

Socialisme, démocratie directe et dérives sociétales. Avec David L'Epée sur Méridien Zéro.


(0)
151 Vues
0 commentaire
10.2023

Philosophe et essayiste, David L'Epée est avant tout un intellectuel indépendant et collabore aux revues Éléments, Rébellion et Krisis dont il est le rédacteur en chef.
Spécialisé dans l'histoire du socialisme et les débats autour de la démocratie directe, il intervient régulièrement pour dénoncer les métamorphoses de l'idéologie déconstructionniste qui ravage nos sociétés, que ce soit la cancel culture, le wokisme ou la théorie du genres.

Émission "La Méridienne", animée par Wilsdorf et Jean-Louis Roumégace.

La souveraineté vulgaire ? Célébrité et popularité (XVIIIe-XIXe siècle). Avec Antoine Lilti au Collège de France.


(0)
286 Vues
0 commentaire
25.02.2015

Bien avant le cinéma, la presse à scandale et la télévision, les mécanismes de la célébrité se sont développés dans l'Europe des Lumières, puis épanouis à l'époque romantique. Voltaire ou Liszt furent de véritables stars, suscitant la curiosité et l'attachement passionné de leurs "fans". La politique n'échappa pas à ce bouleversement culturel : Marie-Antoinette ou Napoléon en furent les témoins. Lorsque le peuple surgit sur la scène révolutionnaire, il ne suffit plus d'être légitime, il importe désormais d'être populaire.
À travers une histoire de la célébrité, Antoine Lilti retrace les profondes mutations de la société des Lumières et révèle les ambivalences de l'espace public. À la fois désirée et dénoncée, la célébrité apparaît comme la forme moderne du prestige personnel, adaptée aux sociétés démocratiques et médiatiques, comme la gloire était celle des sociétés aristocratiques. L'histoire de cette notion éclaire les fascinantes contradictions de notre modernité.

L'art sous contrôle : nouvel agenda sociétal et censures militantes. Avec Carole Talon-Hugon au théâtre d'O à Montpellier.


(0)
237 Vues
0 commentaire
07.01.2020

Après des décennies de transgressivité, l'art est plongé ces dernières années dans une atmosphère de moralisation. Un nombre grandissant d'œuvres affichent désormais haut et fort des intentions morales. L'artiste indifférent ou provocateur a largement cédé la place à la figure de l'artiste vertueux et engagé. Ce tournant moralisateur s'exprime également dans la montée en puissance de la critique morale et de la censure des œuvres.
Mais l'art peut-il s'assigner des buts éthiques et être jugé sur des critères moraux ? Carole Talon-Hugon dresse un état des lieux de ce nouvel agenda sociétal de l'art contemporain et procède à une éclairante mise en perspective historique. La question est bien de savoir ce que l'art et l'éthique ont à gagner ou à perdre à placer ainsi l'art sous contrôle.

Discours médiatiques et idéologie dominante. Avec André Perrin pour le podcast Hérétiques.


(0)
321 Vues
0 commentaire
09.2023

Les grands médias contemporains (presse écrite, radiophonique ou télévisuelle) véhiculent tout un ensemble de postures, de discours qui forment ce qu'il faut bien appeller une idéologie dominante, c'est-à-dire minoritaire dans la société car propre à une classe ou une caste. À l'intersection de la "gauche" et de la "droite", ce prêt-à-penser est une camisole bien-pensante qui vise précisément à empêcher de penser, par l'intoxication, l'intimidation, le chantage politique au "fascisme". Quels sont les ressorts qui poussent la presque totalité des journalistes influents à colporter de tels discours ? Comment mener des réflexions libres dans cette époque de confusion délibérément entretenue ?
André perrin, enseignant de philosophie, dans une multitude d'exemples relevés au fil des années dans ses derniers livres, en appelle à la lucidité et au courage pour que vive une pensée juste s'émancipant tout autant du conformisme politquement correct qu'aux provocations outrancières.