La censure en littérature. Avec Pierre Jourde à l'Ecole Normale Supérieure.


(0)
216 Vues
0 commentaire
14.03.2011

L'écrivain, critique et universitaire Pierre Jourde traite dans cette conférence de la censure dans la littérature française. Il brosse un portrait lucide mais implacable des phénomènes de censure qui s’imposent dans la société française depuis de nombreuses années.
Des méthodes les plus brusques (action directe de l'Etat, procès à l'initiative des "ligues de vertus") aux phènomènes les moins visibles (mécanisme d'auto-censure, pression par l'entourage professionnel), il met en lumière les menaces qui pèsent aujourd'hui sur la création littéraire.

Souveraineté ou soumission dans les relations internationales ? Avec Bruno Gollnisch au Cercle Afl Okkat à Strasbourg.


(0)
54 Vues
0 commentaire
25.11.2015

Bruno Gollnisch est un membre historique du Front national, aujourd’hui parlementaire européen. Après des études de droit et de civilisation japonaise, Bruno Gollnisch a enseigné les deux disciplines, en qualité de professeur à l’Université de Lyon III.
Spécialiste de droit international et de relations internationales il est conduit, tant dans ses travaux universitaires que dans son engagement politique, à s’interroger sur les effets de la construction européenne sur la souveraineté de l’Etat. Témoin direct de ce qui se trame au Parlement européen et, plus encore, dans les coulisses de Bruxelles et de Strasbourg, il en dénonce férocement les aspects destructeurs des nations et des identités et le projet mondialiste qui l’anime.
L’évolution du droit international est souvent présentée comme un droit cosmopolite en formation qui devrait conduire, à terme, à la disparition des souverainetés nationales au profit d’une organisation politique globale. Cette rengaine de l’histoire politique, inventée par Kant, dans son Projet de paix perpétuelle (1795), incarnée un temps par la Société des Nations, en 1919, avant qu’elle n’échoue, reprise dans le cadre des Communautés puis de l’Union européenne, défendue par Francis Fukuyama dans sa Fin de l’Histoire (1990), est une illusion persistante.
Elle n’est pas seulement une utopie mais, aujourd’hui plus que jamais, une stratégie pour dissoudre les nations et les identités et soumettre les individus à l’ordre néo-libéral.
Quelques orgueilleuses nations résistent encore : la Chine, intouchable, la Russie, l’Iran, la Syrie défient le nouvel ordre mondial. Mais, sous prétexte de droit humanitaire et de liberté du commerce, ces nations sont attaquées et font l’objet de tentatives de déstabilisation.
La souveraineté nationale, qui incarne historiquement le principe même de la liberté politique, est devenue le concept à abattre au nom de la liberté individuelle. Responsables politiques, acteurs économiques, intellectuels et journalistes à la solde des puissants, travaillent, au grand jour ou dans l’ombre, à sa destruction, à notre soumission.

Le droit naturel. Avec Denis Collin à l'Université Populaire d'Évreux.


(0)
33 Vues
0 commentaire
23.04.2010

A-t-on le droit de dire qu'une loi est injuste ?
Ce qui est injuste est tranché par la justice qui le fait en s’appuyant sur l’édifice des lois, qui sont elles-mêmes validées si elles ont été édictées en suivant les procédures du système juridique en vigueur. Si une décision est conforme à la loi et si la loi a été adoptée sans faute de procédure et si elle est conforme à la constitution, alors la décision est juste. Qu’est-ce qui justifie un acte de droit ? Le droit. Le droit réussit l’exploit du baron de Munchhausen qui réussit à se sortir du marécage en tirant lui-même sur ses propres botte !
Retour critique sur la doctrine dominante de notre époque avec Denis Collin, doctrine qui ne se conçoit pas comme découlant d’une morale ou d’idées religieuses, mais comme le produit de procédures neutres organisant les rapports sociaux.

PS: la qualité audio de l'enregistrement est médiocre.

Politeia : introduction à la philosophie politique. Avec Eric Guéguen pour le Bréviaire des Patriotes.


(1)
1784 Vues
1 commentaire
2017

Ces émissions constituent une très bonne introduction aux grandes problèmatiques politiques. Politique est ici à prendre au sens où l'entendaient les anciencs, soit l'art d'accorder l'individu (l'un) et la communauté (le multiple). 
L'approche thèmatique nous montre comment l'aspect politique des problèmes auxquels nous sommes confrontés est aujourd'hui réduit à la portion congrue. Mais pouvons-nous espérer résoudre les grandes questions de notre temps sans agir politiquement ?

GPA, PMA : que faut-il en penser ? Avec Denis Collin à Paris pour le groupe Le Militant.


(0)
60 Vues
0 commentaire
21.07.2013

La question du "mariage pour tous" est-elle secondaire ? Doit-elle être considérére comme autre chose qu'un gadget pour le gouvernement "de gauche" permettant de réaffirmer à bon compte son "identité" au moment où sa politique, pour toutes les questions sérieuses, ne faisait que reprendre en les aggravant les orientations du gouvernement précédent ?
On peut cependant adopter un autre point de vue en considérant qu’il s’agit là d’un révélateur d’évolutions sociales et politiques profondes autour desquelles les vieux clivages ne fonctionnent plus. Et Denis Collin de nous montrer que les fanatiques du mariage homosexuel sont souvent des défenseurs ardents des évolutions du "capitalisme absolu". Si clivage social il y a, il n’est pas du tout là où on l'entend généralement...

Les fondements du droit français. Avec Damien Viguier pour E&R.


(0)
55 Vues
0 commentaire
2016

Parmi les critères qui différencient les peuples dits sauvages des sociétés civilisées, on trouve l'existence du Droit. Censée organiser la société, régler les conflits selon des règles connues de tous, la Loi est le reflet de l'âme d'une époque.
Mais quels sont les fondements généraux et spécifiques du droit français ? Comment a-t-il évolué et que révèle cette machinerie qui nous dirige et nous formate tout à la fois ?

Le féminisme de l'égalité et le féminisme de la reconnaissance face à la réalité. Avec Nancy Fraser pour la société Louise Michel au Lieu-dit à Paris.


(0)
65 Vues
0 commentaire
25.10.2012

Le féminisme s’est divisé face à des questions comme celle du voile. Car trop souvent, le féminisme de la première génération (celui de la redistribution) a ignoré les apports du second féminisme (celui de la reconnaissance).
Comment cette histoire s’est-elle élaborée ? Comment pouvons-nous appendre à combiner les deux apports ?

Ce que l'argent ne saurait acheter. Avec Michael Sandel sur France Culture.


(0)
57 Vues
0 commentaire
05.12.2014

Michael Sandel, au travers de nombreux exemples, entend nous montrer comment les marchés sont devenus une composante omniprésente de notre vie : qu'il soit question des voies rapides payantes des autoroutes, des marchés noirs chinois de tickets de rendez-vous médicaux, des reventes à la sauvette de billets de concert, d'achats de bébés, de rachats par des spéculateurs d'assurances sur la vie prises par les malades atteints du SIDA... il est évident qu'une seule et même tendance est à l'œuvre.
S'opposant aux économistes pour qui l'argent ne serait qu'un instrument de transaction moralement neutre et aussi avantageux pour le vendeur que pour l'acheteur, Sandel prouve qu'il affecte au contraire, et parfois corrompt, tout ce qu'il touche.
Si le marché n'est pas un mal en soi, la marchandisation effrénée de certains biens auparavant non soumis à ses lois est d'autant plus dommageable que nous nous abstenons le plus souvent de nous demander quelles valeurs devraient être sauvegardées et pourquoi : s'il est acceptable ou non que des élèves soient rémunérés pour apprendre à lire, que les pays riches puissent acheter les "droits de pollution" des pays pauvres, que des chasses payantes au rhinocéros noir ou au morse soient organisées pour préserver ces espèces de l'extinction, etc.

Emission "Les Chemins de la philosophie", animée par Adèle Van Reeth.