Discussion avec Robert Ménard à propos de la liberté d'expression sur le LibreTeamSpeak.


(0)
635 Vues
0 commentaire
25.11.2011

Divers thèmes gravitant autour de la liberté d'expression sont abordés, comme  :
- L'état actuel du journalisme français
- Le traitement de la guerre en Libye
- Le 11 septembre
- L'affaire Sud Radio qui a abordé le "lobby juif"
- Pourquoi Robert Ménard défend-il la liberté d'expression des révisionnistes ?

Géopolitique du Moyen-Orient: La vérite sur la Syrie. Par Julien Teil et Mahdi Darius Nazemroaya sur le LibreTeamSpeak.


(0)
630 Vues
0 commentaire
22.01.2012

La situation en Syrie et son rôle dans la politique régionale au Moyen-Orient.

La guerre humanitaire en Libye. Par Julien Teil et Mahdi Darius Nazemroaya sur le LibreTeamSpeak.


(0)
789 Vues
0 commentaire
30.10.2011

Comprendre l'impérialisme à l'oeuvre aujourd'hui en comprenant les structures de dominations, les institutions, les réseaux et les mécanismes médiatiques utilisés dans la guerre de Libye.

La Géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre ! Avec Yves Lacoste à Montpellier.


(0)
654 Vues
0 commentaire
21.11.2012

En 1976 paraissait chez François Maspero un livre au titre resté célèbre : "La Géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre".
36 ans plus tard, ce titre et la plupart des analyses que contenait ce livre restent étonnement actuels et valables.
Il ne s'agit bien sûr pas de stigmatiser certains usages de la Géographie (ou de la géopolitique), mais d'abord de rappeler l'origine historique de ce savoir fondamental et les étapes de son évolution.
Il y a 25 siècles, Hérodote mène la première grande enquête géographique et géopolitique dans le cadre des guerres entre les Grecs et l'Empire perse.
La géographie n'a ensuite cessé d'être liée à la guerre et aux conquêtes.
Très différente, la géographie des professeurs apparaît seulement au XIX° siècle, d'abord en Allemagne, puis en France.
Aujourd'hui, la présence massive des questions géopolitiques dans la vie de nos sociétés, leur omniprésence médiatique, invitent chaque citoyen à se poser à nouveau la question des usages et des pratiques de la Géographie.

La France en 1940, par Henri Guillemin.


(0)
810 Vues
0 commentaire
31.03.1968

Présent à Bordeaux, siège provisoire du gouvernement français, lors de la débâcle de mai 1940 face à l'armée allemande, Henri Guillemin est témoin de plusieurs scènes qui le confortent dans sa thèse : une partie des élites françaises et du haut-commandement militaire souhaite la défaite et préfère la domination nazie plutôt que le spectre du Front populaire.

Les enjeux de l'arc sahélien. Par Bernard Lugan à l'Action Française.


(1)
622 Vues
0 commentaire
23.05.2012

Après la désastreuse intervention franco-otanienne en Libye, qui a eu pour résultat de disloquer les équilibres régionaux, les fondamentalistes musulmans ont entrepris de faire du Sahel un nouvel Afghanistan. Histoire de la région et revue des forces.

Les nouvelles guerres de religion et la balkanisation du Moyen-Orient, avec Pierre Hillard.


(0)
582 Vues
0 commentaire
23.03.2012

Le professeur en science politique Pierre Hillard aborde les luttes occultes entre les grandes religions monothéistes, organisées par les élites mondialistes afin de promouvoir une "mondialisation des croyances". Il évoque ensuite la Syrie, future victime de la balkanisation du Moyen-Orient.

La Palestine et les Média ou l'islamophobie au service de l'occupation Israélienne. Avec François Burgat au Comité Action Palestine.


(0)
603 Vues
0 commentaire
04.10.2007

L'intervenant s'emploie à démonter le processus par lequel une information française particulièrement israléo-centrée réussit à parer la répression du Hamas des vertus d'une lutte pour l'émancipation de la société ou de la femme palestiniennes ou d'une quelconque défense des "valeurs de la modernité".
Les pratiques de la domination israélienne, masquées sous une communication "de paix" qui est aux antipodes de la réalité des avancées constantes de l'occupation militaire, prennent appui pour légitimer leur intransigeance sur la criminalisation indistincte de toute la génération politique "islamiste". Le choix massif des Palestiniens lors des législatives de 2006 a pourtant montré que, en politique, cette sémantique "islamique" a une portée identitaire bien plus large que celle d'une affirmation strictement religieuse. Tout en prétendant défendre la femme palestinienne contre le machisme de ses pères, fils et époux, la machine de guerre israélienne n'en dépoloit pas moins contre la société toute entière une violence économique, politique et militaire sans limite.
Si ce tour de passe passe mortifère s'opère avec tant de facilité, c'est que les médias surfent sur l'incapacité de la classe intellectuelle et politique française de produire ou d'accepter une vision rationnelle de la la génération islamiste. Ce décrochage intellectuel n’est pas l'apanage des medias, il est inhérent à toute la société occidentale, recroquevillée sur son identité et donc dans l'incapacité d'admettre les aspects universels d'une culture autre que la sienne.