Robespierre et les guerres de Vendée. Débat entre Philippe Landeux et Reynald Secher sur Enquête&Débat.


(0)
752 Vues
0 commentaire
15.12.2012

Un débat qui devait initiallement porter sur la guerre de Vendée et qui s'enferme -malheureusement- dans la dispute sur l'éventuelle responsabilité de Robespierre et du comité de Salut Public sur le populicide vendéen.

Crimes sans châtiment. Avec Jean-Loup Izambert sur Radio Ici et Maintenant.


(1)
1011 Vues
0 commentaire
18.04.2013

À leur pays déjà surendetté et en déclin, les chefs d’État français ajoutent les guerres.
Afrique noire, Palestine, Yougoslavie, Irak, Afghanistan, pays du Caucase et du Maghreb, Iran… De François Mitterrand à François Hollande, les dirigeants de l’État français pactisent en secret avec des organisations terroristes pour engager la France dans les guerres planifiées et commandées par Washington.
Jean-Loup Izambert nous fait part de cette enquête sans compromis qu'il a menée sur les coulisses des guerres contre la Libye et la République Arabe Syrienne, riche en révélations surprenantes, en documents inédits et en témoignages accablants.
Il met ainsi à jour le puzzle de vingt années de complicités criminelles contre le monde arabo-perse, l’Eurasie et l’Afrique.

Les blancs et les rouges, la Reconquista et la question nationale. Avec Dominique Venner et Philippe Conrad chez Jean-Gilles Malliarakis sur Radio Courtoisie.


(0)
991 Vues
0 commentaire
06.02.1998

Long entretien sur deux sujets disctincts, à savoir la guerre civile russe qui a amené les bolcheviks au pouvoir en Russie, et la longue période de Reconquista qui a vu le monde chrétien reconquérir les royaumes musulmans de la péninsule Ibérique.
L'émission se termine sur une réflexion sur le sens de l'histoire.

Le mythe de la bonne guerre, par Jacques Pauwels.


(0)
709 Vues
0 commentaire
09.2006

L’irruption des États-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale doit-elle être considérée comme une croisade contre la barbarie nazie, la lutte du Bien contre le Mal ? Jacques Pauwels, historien canadien, brise le mythe. À ses yeux, les Américains étaient, en effet, loin d’être inintéressés par les ressources économiques et la dimension géostratégique des régions qu’ils allaient libérer. Ils débarquèrent donc avec une idéologie, des vues politiques, une conception des rapports sociaux à préserver et, bien entendu, avec l’idée qu’il fallait assurer les intérêt de leurs entreprises et du capitalisme américain. La crainte de l’expansion communiste et le désir d’en limiter les effets ne furent évidemment pas étrangers à cette philosophie interventionniste.

Dien Bien Phu avant Dien Bien Phu. Avec Pierre Pélissier sur Canal Académie.


(0)
762 Vues
0 commentaire
2005

La défaite de Dien Bien Phu a été largement commentée dans les médias. En revanche, la période précédent la fameuse bataille reste inconnue alors qu’elle explique le désastre militaire. Pierre Pélissier revient sur cette époque où se mêlent indécisions politiques et malentendus militaires.

Ernst Jünger et l'écriture de la guerre. Avec Julien Hervier au Collège de France.


(0)
1153 Vues
0 commentaire
11.02.2014

Julien Hervier nous conduit sur le chemin de celui qui aura su écrire la guerre.
En raison de sa longue expérience au front durant la guerre de 14, et de sa prose exceptionnelle, le témoignage d'Ernt Jünger reste à ce jour indépassable.
Un monument de la littérature à (re)découvrir.

Marignan : la bataille inconnue. Avec Didier Le Fur sur Canal Académie.


(0)
954 Vues
0 commentaire
2005

"Marignan 1515" est dans toutes les mémoires, sorte de lieu commun de notre conscience collective. Mais, trop bien connu, cet événement est demeuré en réalité méconnu, dans son déroulement comme dans ses conséquences immédiates et plus lointaines. D'autant plus que les récits traditionnels font une large place à la légende, et que les sources italiennes sur Marignan sont presque toujours passées sous silence.
C'est pourquoi Didier Le Fur reconstitue dans le détail le déroulement des faits qui conduisent à la première victoire du jeune roi la première année de son règne, acquise à un prix terrible : 16 000 morts en quelques heures, ce qui ne s'était jamais vu. Puis l'auteur met en lumière la propagande développée par le pouvoir royal afin de justifier cette expédition hasardeuse et coûteuse, et le bain de sang final. Il montre ensuite comment les historiens, depuis le XVIe siècle, utilisèrent cette bataille somme toute peu glorieuse pour fabriquer un des événements les plus prestigieux de la nation France.

L’honneur d’un temoin. Avec Pierre Schoendoerffer sur Canal Académie.


(0)
746 Vues
0 commentaire
2007

Interview par Elizabeth Antébi du cinéaste mythique, réalisateur de "La 317ème Section" à "L’Honneur d’un Capitaine" jusqu'à "Le Crabe-Tambour".