La Commune de Paris. Avec Henri Guillemin sur la RTS.


(0)
1049 Vues
0 commentaire
1971

En 1971, cent ans après "la semaine sanglante" qui vit l'écrasement de la Commune de Paris, Henri Guillemin présente en treize conférences cette page sombre de l'histoire de France.

1871-1914 : l'autre Avant-Guerre. Avec Henri Guillemin sur la RTS.


(0)
1358 Vues
0 commentaire
1972

Remonter aux sources de la Grande Guerre, pour Henri Guillemin, c'est faire l'inventaire de la naissance de la IIIe République. De Sedan à août 1914, l'historien se confronte aux faux-semblants d'une France coloniale et bourgeoise.

Georges Bernanos, temoin de notre temps. Avec Henri Guillemin au Club 44.


(0)
1579 Vues
0 commentaire
04.11.1974

Henri Guillemin centre ici son exposé sur la trajectoire de l’écrivain Georges Bernanos.
Après une éducation religieuse, celui-ci porte un fort intérêt pour la politique et les idées de l’action française. Mais ses convictions et sa vocation le portent sur l’écriture.
La guerre de 14-18 constitue une horreur pour lui. Son découragement se poursuit en temps de paix puisque ses écrits sont refusés par les éditeurs. Mais la roue tourne : ses contacts avec l’action française et l’élaboration de "Sous le soleil de Satan" lui apportent le succès.
Les années 1932-1934 constituent des années noires, car Bernanos se trouve ruiné, infirme et se brouille définitivement avec l’action française. Il fuit à Palma de Majorque et fera ensuite son retour sur la scène littéraire grâce à l’appui de Mauriac.
Dans un premier temps, Bernanos cautionne l’insurrection de Franco puis, devant les exécutions sommaires et les injustices, il s’insurge. C'est également un période d'attaque virulente contre les clercs bienpensants.
Exilé au Brésil pendant la 2e Guerre Mondiale, il soutient de Gaulle et revient en France en 1945, méfiant devant le miracle de la libération française, en portant un jugement critique sur l’ensemble de ses compatriotes.
C'est alors qu'il quitte une troisième fois la France, chez qui il ne reviendra que pour des raisons médicales.

La politique imperialiste des Etats-Unis dans le monde. Avec Denis Gorteau à Toulouse.


(0)
677 Vues
0 commentaire
06.2009

Quelle est l'état des relations internationales des Etats-Unis ?
L'impérialisme américain est-il au beau fixe ? Quels sont les points chauds de la planète ? Qui sont ces ennemis, ses alliés ?

Les causes de l'éclatement de la Yougoslavie. Débat entre Patrice Champion et Louis Dalmas sur Enquête&Débat.


(0)
974 Vues
0 commentaire
10.2012

Patrice Champion, auteur d’ "Un Français à Belgrade (1990 – 1994)", débat avec Louis Dalmas, auteur du "Crépuscule des élites" et directeur de la publication de BI (ex-Balkans-info).

La Serbie et le Kosovo, par Alain Soral.


(1)
1080 Vues
0 commentaire
2008

Après un voyage en Serbie, Alain Soral s'entretient de l'état actuel du pays, fruit amer de l'intervention armée de l'OTAN dans cette région des Balkans.

L'entretien est conduit par Marc George.

27 novembre 1095 : Urbain II lance la première croisade. Avec Jacques Heers sur Canal Académie.


(0)
931 Vues
0 commentaire
2005

Evocation importante des circonstances et du déroulement de la Première Croisade dans les toutes dernières années du XIe siècle, ainsi que des contre-vérités continuant à se dire à ce sujet :
 - le terme de Croisade n'a pas été utilisé pendant les premières croisades. On parlait de "pèlerinage", puis de "voyage outre-mer"
 - on ne peut pas parler de "conquête" mais de "reconquête" : lorsque les croisés arrivent à Antioche, la ville n'est occupée par les musulmans que depuis 15 ans. La prise de Jérusalem, elle, se fait contre les armées égyptiennes qui n'ont repris la ville aux turcs que depuis 1 an !
 - la guerre féodale, encadrée par la "paix de Dieu" appliquée strictement, était non seulement loin de la barbarie habituellement dépeinte, mais moins violente que la guerre moderne : elle épargnait certains lieux, certaines catégories de la population (femmes et enfants en particulier), et certains jours de la semaine
 - la numérotation des croisades est ridicule et non historique.
 - les Croisades ont été un "succès", dans la mesure où elles ont permis de rétablir durablement la liberté de "pèlerinage"
 - les Croisades ont probablement retardé de 400 ans la chute de Constantinople - malgré le faux paradoxe de la prise de la ville par les croisés
 - lors de la première croisade, et de l'appel de Clermont, on ne part pas combattre l'Islam ou les musulmans, puisque cette religion était tout bonnement inconnue par les foules en Occident
Cet évènement majeur pour la chrétienté occidentale et orientale s'inscrit bien dans un contexte et une continuité méconnus que l'historien Jacques Heers nous rappelle fort à propos.

Choc ou simulacre ? Avec Michel Drac sur Méridien Zéro.


(0)
756 Vues
0 commentaire
07.11.2010

Discussion autour des forces agissantes autour du concept pivot de "Choc des civilisations".