La Crise des années 1930. Avec Olivier Dard pour Canal-U.


(0)
181 Vues
0 commentaire
17.01.2017

Décennie charnière de l'histoire de la France contemporaine, prélude à l'effondrement de 1940, les années trente sont communément associées à l'image d'une crise généralisée, rattachées à une forme d'ankylose et d'impuissance de la part des pouvoirs publics comme de la société française et assimilées à une période de décadence.
Olivier Dard entreprend de revisiter ces années d'entre-deux guerres avec un double objectif. D'abord, fournir un résumé de l'état des connaissances et des débats historiographiques concernant la période. Ensuite, en privilégiant notamment trois domaines que sont la vie politique et la crise des institutions, la crise économique, sa réception et les remèdes mis en oeuvre pour la juguler, et les enjeux diplomatiques et militaires, proposer une remise en perspective, articulée chronologiquement, des différents aspects de la crise française.
Il s'agit de montrer que la somme des contradictions paralysant la France des années trente explique le choix impossible de politiques claires et cohérentes de la part des gouvernants.

Le Dragon et l'Aigle : lutte d'influence en Afrique subsaharienne. Avec Clément Nguyen au Cercle Aristote.


(0)
156 Vues
0 commentaire
09.09.2019

Affaiblie économiquement à la fin de la Guerre froide, minée par les crises politico-militaires et les drames humanitaires associés, touchée par le phénomène terroriste islamiste, l'Afrique s'est vue courtisée par deux puissances extracontinentales qui n'étaient pas embarrassées par le statut pesant d'ancien colonisateur mais dont l'appétit allait s'exprimer sans commune mesure.
Les Etats-Unis ont étendu leurs instruments d'influence sur un théâtre qu'ils avaient délaissé durant les décennies précédentes ; la Chine, elle, a vu dans cet immense espace un moyen d'élever son statut international et de satisfaire une base industrielle toujours plus gourmande. Washington a patiemment investi sur une nouvelle architecture de sécurité continentale tandis que Pékin a pris la tête du gigantesque chantier que constitue la mise en place d'infrastructures économiques lourdes, le domaine privilégié par l'un subissant une forme de désintérêt de l’autre.
Devant le faible degré de convergence diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine sur une série de dossiers, ce qui pouvait apparaître initialement comme une complémentarité a rapidement muté en une compétition officieuse et intense. Une compétition régionale aux répercussions mondiales.

L'industrialisation est d'abord une révolution mentale. Avec Pierre Musso sur France Culture.


(0)
84 Vues
0 commentaire
01.06.2018

Qu'est ce qui constitue la matière première de l'innovation et de la création technologique ? A cette question, Pierre Musso répond sans hésiter : l'imaginaire. Celui de l'homme occidental est bâtie sur le mythe prométhéen de domination de la nature. Mais il a fallu pour l'épanouir rompre avec la vision contemplative de la nature développée par l'Antiquité.
L'imaginaire de l'industrialisation sur lequel nous vivons encore aujourd'hui s'est alors peu à peu imposé comme une nouvelle religion. Et comme toute religion, l'industrie a ses cérémonies, ses expositions, ses rassemblements. Mais à la différence des religions monothéistes centrées sur la figure du père, l'industrie est centrée sur une figure maternelle. Ou plutôt une double figure : d'un côté une mère généreuse qui prodigue ses largesses aux humains, de l'autre une marâtre cruelle qui malmène ses enfants.

Émission "Matières à penser", animée par Serge Tisseron.

À quoi tient une société ? Avec Frédéric Lordon à l'Université d'Evry.


(0)
182 Vues
0 commentaire
11.04.2019

Sachant qu'il n'existe pas de force intrinsèque des idées vraies, comment les valeurs et les idées peuvent-elles nous affecter si nous voulons mettre en place des modèles de société plus justes, plus démocratiques et plus égalitaires ?
Le sociologue, philosophe et économiste Frédéric Lordon nous montre, à partir d'une anthropologie spinoziste, comment les affects collectifs font tenir les sociétés, et nous enjoint à en tirer toutes les conséquences logiques.

Une séance animée par Daniel Bachet et Victor Collard.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
282 Vues
0 commentaire
09.2019

Dans ce grand entretien de rentrée, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique de septembre 2019.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

PARTIE 1
1. Cercle Aristote :
 - 00'20 : actualité éditoriale
2. Questions nationales :
 - 09'55 : Chirac, la mort du Grand Con
 - 30'45 : la Convention de la Droite
 - 45'40 : l'incendie de Lubrizol à Rouen
 - 52'15 : Justice, affaires Balkany et Mélenchon
 - 57'25 : Onfray vs. Asselineau

PARTIE 2
3. Questions internationales :
 - 00'05 : le Brexit
 - 24'50 : Italie -Salvini
 - 33'50 : Trump
 - 39'20 : Greta...
4. Economie :
 - 44'55 : pauvreté de masse en Allemagne
 - 47'50 : la crise

La religion de l'Argent. Avec Dominique Pagani à l'Université Populaire de Saint-Dizier.


(0)
221 Vues
0 commentaire
08.06.2019

Tantôt maudit, tantôt adulé, l'argent entretient un rapport conflictuel avec la politique, la morale mais aussi la sensibilité et la raison. Sommes-nous avant tout des producteurs de richesses ou des consommateurs de ces productions ?
L'ambivalence de l'argent dans les rapports sociaux est ici traitée par le philosophe Dominique Pagani, avec toute la verve et le savoir dont nous le savons contumier.

Eclatement et reconstruction de la Russie depuis 1991. Avec Jean-Robert Raviot pour la Revue Conflits.


(0)
172 Vues
0 commentaire
04.2019

Le professeur de civilisation russe Jean-Robert Raviot retrace les causes de l'effondrement de l'URSS en 1991, choc géopolitique majeur, et la décennie noire des années 1990.
Après les tentatives de réforme des années 1980, l'URSS s'est effondrée sous le coup de son échec économique et du réveil des nationalités.
Le traumatisme des années 1990 explique en partie la politique russe d'aujourd'hui et la volonté de renouveau impérial.

Un entretien mené par Jean-Baptiste Noé.

Les patrons syndiqués : aux origines du MEDEF. Avec Jean Garrigues sur France Culture.


(0)
76 Vues
0 commentaire
10.02.2018

Les gazettes retentissent, ces temps-ci, des bruits qui entourent la succession de Pierre Gattaz à la tête du MEDEF, le mouvement des entreprises de France. Elles nous laissent apercevoir la complexité des forces qui s'affrontent à cette occasion, qu'il s'agisse, comme il est naturel, des ambitions individuelles ou qu'il s'agisse, ce qui est plus éclairant, des affrontements entre les différentes composantes du patronat français.
Aujourd'hui comme toujours, s'il advient quelques fois qu'elles sachent s'unir, assez largement, contre ce qui leur apparaît comme un péril politique fondamental, elles sont le plus souvent travaillées par des antagonismes que nourrit la variété de la situation des entreprises. Variété de leur dimension et de leur champ d'action, bien sûr, mais aussi variété de leur situation par rapport au commerce intérieur ou extérieur, et variété des personnels qu'ils emploient, différemment organisés. Sans compter la constante divergence entre les clients et les fournisseurs. Toutes choses qui se lisent spécialement, de génération en génération, dans les évolutions contrastées et complexes du syndicalisme patronal.
C'est donc à celui-ci qu'est consacrée cette émission, en remontant au moins jusqu'au Second Empire en compagnie de Jean Garrigues, spécialiste d'histoire parlementaire et politique et auteur d'un ouvrage important intitulé précisément Les patrons et la politique et sous-titré dans sa dernière édition : 150 ans de liaisons dangereuses...

Émission "Concordance des temps", animée par Jean-Noël Jeanneney.