La conspiration d'Esdras, origine et principes du métasionisme. Avec Laurent Guyénot pour E&R à Lyon.


(0)
29 Vues
0 commentaire
15.12.2018

Une chose n'a pas changé depuis le temps d'Esdras (Ve siècle avant notre ère) : Israël a besoin, pour exister, de la protection d'un empire. Ce n'est pas seulement sur la Torah qu'Esdras fonda son État théocratique, mais aussi, si l'on en croit le Livre d'Esdras, sur un édit de l'empereur perse lui donnant autorité sur "tout le peuple de Transeuphratène" (territoires à l'ouest de l'Euphrate).
C'est en utilisant cet exemple comme paradigme que Laurent Guyénot introduit le concept de "métasionisme" qui permet de mieux comprendre la trajectoires des élites juives et leur rapport aux pouvoirs des nations dans lesquelles elles se trouvent.

11 septembre : quelques arguments de physique ordinaire. Avec François Roby pour E&R à Lille.


(0)
73 Vues
0 commentaire
28.09.2019

Maître de conférences en physique à l'université de Pau, François Roby nous offre une conférence de vulgarisation sur la destruction du World Trade Center dans laquelle il soutient que l'effondrement des tours n'a pas été causée par la chaleur des incendies, version officielle de l'effondrement des trois gratte-ciel.
C'est l'analyse thermodynamique (la science à la base de tous les transferts d'énergie) de la chaleur dégagée à Ground Zero et l'utilisation de quelques connaissances de base sur la structure de la matière qui pointe vers la nature nucléaire de la destruction.

Soral répond sur ERFM !


(0)
1088 Vues
0 commentaire
2019

Après deux ans de questions-réponses en vidéo sur ERTV, l'émission Soral répond revient sous un nouveau format sur ERFM, la radio en ligne et en continu d'Égalité & Réconciliation.
Le principe : les auditeurs qui le souhaitent posent leurs questions sur le répondeur du polémiste qui choisit ensuite les meilleures et y répond.

Pédophilie, viol et séduction. Avec Damien Viguier chez E&R à Annecy.


(0)
92 Vues
0 commentaire
01.06.2019

La pédophilie, en s'attaquant à l'innocence sans défense, est considérée – et elle doit l’être – comme l'un des pires crimes auxquels la justice a à répondre.
Perversion ou maladie mentale, où s’arrête la pédophilie ? où commence l'éphèbophilie ? Quelle différence entre l'atteinte et l'agression sexuelle ? Quand le consentement peut-il être entendu, prononcé ? quand ne peut-il jamais l’être ? Quels sont les critères à retenir ?
À travers les âges les réponses ont été variables, mettant aux prises les anomalistes et les analogistes, qui abordent selon un angle très différent la définition de la puberté, de la limite entre l'enfance et l'âge adulte, de la capacité à consentir. Âge au-dessous duquel tout acte sexuel est une agression ou un viol, majorité sexuelle et majorité civile, écart d'âge entre les protagonistes, toutes ces données concourent à complexifier un sujet délicat auquel les juges doivent, au cas par cas, trouver la juste réponse, sans parti pris.
Car souvent la victime a d'emblée les faveurs de l'opinion publique, emportée par une compassion bien compréhensible, alors que la séduction ou le mensonge ont pu se mêler au jeu subtil des relations humaines, qui entrent parfois difficilement dans le cadre rigide de définitions arbitraires. Inversement, le système répressif connaît des failles par lesquelles peuvent aisément passer certains agresseurs.
La récente loi Schiappa en voulant éclaircir les choses a embrouillé les esprits ; Damien Viguier, en puisant dans l'histoire du droit et en illustrant ses propos par des cas concrets, tente ici de les rétablir dans toutes leurs nuances et leur complexité.

GPA, PMA, destruction de la famille. Avec Damien Viguier pour E&R à Nantes.


(0)
76 Vues
0 commentaire
28.10.2017

Tout entières dirigées vers la perpétuité du clan, et cela même dans leurs exceptions et leurs assouplissements, les législations anciennes ont permis à ce qui étaient de simples dérogations de devenir de nouvelles normes, brisant dès lors l'organisation de la société en clans pour introduire le règne de la "famille bourgeoise".
Ceux qui clament "un enfant, c'est un papa et une maman", en réaction à l'instauration du "mariage pour tous" ou aux revendications de GPA et PMA "pour tous", ne réalisent pas que la révolution anthropologique qu'ils dénoncent tient moins à l'élargissement du mariage aux couples homosexuels qu'à cette révolution plus ancienne, commencée sous Justinien et fortement accélérée à la Révolution, qui initia l'émiettement des structures familiales, en vertu de l'égalité par l'indifférenciation des sexes.
C'est la promotion même du ménage formé d'un homme et d'une femme, "brique" ou "cellule fondamentale" de notre structure sociale, et au nom duquel se fait la lutte contre les dernières "avancées" sociétales, qui, en réalité, y a mené. Suite logique de l'évolution du Droit qui, en même temps qu'elle a abouti aux unions et aux filiations homosexuelles, a conduit à l'atomisation d'une société, et in fine à l'individualisme que nous connaissons aujourd’hui.

Mondialisme : vers la guerre ! Avec Pierre Hillard pour E&R à Lille.


(0)
205 Vues
0 commentaire
27.04.2019

Les objectifs du géopolitologue Pierre Hillard sont de deux ordres. D'abord, présenter les pièces d'archives de première main qui sont indispensables à connaître et à préserver afin de comprendre les fondamentaux à l'origine du mondialisme. Ce dernier, courant religieux et philosophique, a un impact sur l'évolution des sociétés poussant celles-ci à se réagencer pour aboutir à la mise en forme d'une organisation planétaire politique, économique et religieuse appelée nouvel ordre mondial.
Ensuite, apporter un liant autour de ces pièces en les présentant sur le temps long. Partant de l'Ancien Testament annonçant le principe de l'Incarnation afin de contrebalancer le péché originel du jardin d'Éden, le processus se déroule parallèlement à un combat inverse voulant lui maintenir la situation initiale. Le Nouveau Testament est le résultat d'une victoire spirituelle mais aussi avec des répercussions d'ordre politique rétablissant une transcendance. Cependant, celle-ci est remise en cause par le mondialisme cherchant à éteindre cette victoire afin d'imposer un autre modèle religieux et philosophique propre à plaire au "Prince de ce monde".
C'est tout l'enjeu des travaux de Pierre Hillard que d'expliquer les tenants et les aboutissants de cette longue histoire.

Pédophilie, viol et séduction. Avec Damien Viguier pour E&R à Marseille.


(0)
206 Vues
0 commentaire
26.05.2019

La pédophilie, en s'attaquant à l'innocence sans défense, est considérée – et elle doit l’être – comme l'un des pires crimes auxquels la justice a à répondre.
Perversion ou maladie mentale, où s’arrête la pédophilie ? où commence l'éphèbophilie ? Quelle différence entre l'atteinte et l'agression sexuelle ? Quand le consentement peut-il être entendu, prononcé ? quand ne peut-il jamais l’être ? Quels sont les critères à retenir ?
À travers les âges les réponses ont été variables, mettant aux prises les anomalistes et les analogistes, qui abordent selon un angle très différent la définition de la puberté, de la limite entre l'enfance et l'âge adulte, de la capacité à consentir. Âge au-dessous duquel tout acte sexuel est une agression ou un viol, majorité sexuelle et majorité civile, écart d'âge entre les protagonistes, toutes ces données concourent à complexifier un sujet délicat auquel les juges doivent, au cas par cas, trouver la juste réponse, sans parti pris.
Car souvent la victime a d'emblée les faveurs de l'opinion publique, emportée par une compassion bien compréhensible, alors que la séduction ou le mensonge ont pu se mêler au jeu subtil des relations humaines, qui entrent parfois difficilement dans le cadre rigide de définitions arbitraires. Inversement, le système répressif connaît des failles par lesquelles peuvent aisément passer certains agresseurs.
La récente loi Schiappa en voulant éclaircir les choses a embrouillé les esprits ; Damien Viguier, en puisant dans l'histoire du droit et en illustrant ses propos par des cas concrets, tente ici de les rétablir dans toutes leurs nuances et leur complexité.

Soros et la société ouverte contre les populations. Avec Lucien Cerise et Pierre-Antoine Plaquevent pour E&R à Lille.


(0)
176 Vues
0 commentaire
19.01.2019

Comprendre l'influence de Soros, c'est comprendre que de nombreux processus politiques antinomiques de notre temps ont souvent un dénominateur commun : l'appui, aussi bien financier que logistique et idéologique des fondations de la Société ouverte.
Par son action et sa vision du monde, George Soros constitue à bien des égards la quintessence même de l'anti-conservatisme et du nominalisme politique. Un projet déployé avec une puissance et des moyens inédits dans l'histoire.
Le dévoilement de la trajectoire et du projet politique de George Soros par Pierre-Antoine Plaquevent et l'étude de cas que constitue l'Ukraine depuis quelques années par Lucien Cerise doivent contribuer au sursaut nécessaire face à l'assaut global que mènent depuis des décennies les réseaux de la société ouverte contre nos sociétés, nos modes de vie et notre avenir.