Défendre la démocratie directe : sur quelques arguments antidémocratiques des élites suisses. Avec Antoine Chollet, Marie-Claire Caloz-Tschopp et Andreas Gross au Collège International de Philosophie.


(0)
75 Vues
0 commentaire
28.06.2014

Plus que jamais, l'actualité mondiale ou nationale met en question le pouvoir du peuple. Là il se révolte avec fracas. Ici on le voit voter contre les autorités en place. Pour les uns il reconquiert sa liberté. Pour les autres il est aveugle et crée le désordre.
Antoine Chollet nous offre une réflexion sur le pouvoir en examant les fondamentaux. Comment comprendre et articuler la liberté, l'égalité, la responsabilité, l'opposition entre une élite dite éclairée et les masses ?
En Suisse, quels sont les atouts exceptionnels, les dérives ou les illusions de la démocratie directe ? Mal comprise, elle est souvent confondue avec les libertés communales du Moyen Age. Ou admise avec des réserves suspectes.
Antoine Chollet, secondé et interrogé par Marie-Claire Caloz-Tschopp et Andreas Gross, en appelle à plus de rigueur et, fort de ses convictions, conclut par des appréciations sévères sur la politique suisse. Il décèle dans ses élites des tendances clairement antidémocratiques. Et inversement, il expose les raisons d'une confiance renforcée en l'institution même de la démocratie directe.

Le référendum et l'initiative populaires aux Etats-Unis. Avec Andreas Auer au Collège de France.


(0)
74 Vues
0 commentaire
19.03.2014

Le spécialiste et défenseur de la démocratie directe Andreas Auer nous propose une description des principes institutionnels qui régissent le référendum et l'initiative populaires aux Etats-Unis et de son histoire.
C'est en tant que professeur de droit constitutionnel qu'il nous invite à mieux comprendre la signification politique de ces procédures, très diverse selon la période et le lieu.
Ces mécanismes de démocratie directe ne doivent pas être opposés au gouvernement représentatif, mais compris comme l'ajout de composantes populaires dans l'exercice du pouvoir.

Démocratie directe, le grand leurre ? Avec David L'Epée et Maurice Gendre sur Méridien Zéro.


(0)
200 Vues
0 commentaire
24.05.2019

C'est en compagnie de l'intellectuel suisse David L'Épée et du journaliste et militant Maurice Gendre que le renouveau des revendications de la démocratie directe dans le mouvement des gilets jaunes est interrogé.
RIC, démocratie représentative contre démocratie directe, systèmes politiques étrangers, référendum contre la privatisation d'ADP : autant de sujets qui font l'actualité et qui demandent à être éclaircis.

Émission "La Méridienne", animée par Foxley et Roubachof.

L'esprit démocratique : du civisme aux droits populaires. Avec David L'Epée au Cercle Culture & Identité.


(0)
139 Vues
0 commentaire
27.03.2019

Même s'il est indéniable que les mécanismes démocratiques comme le référendum, l'initiative populaire, le fédéralisme ou la neutralité armée sont beaucoup plus développés en Suisse que dans la plupart des pays du monde, les institutions suisses ont aussi de nombreux défauts (lobbying des grandes entreprises, corruption).
Mais la démocratie directe, liée en Suisse à un certain esprit de milice, ne se limite pas à un mode de scrutin populaire, elle va bien au-delà en ce qu'elle procède d'une éthique politique générale, d'une forme de civisme résultant d'une construction politique étalée sur plusieurs siècles. Et c'est de cette question dont l'intellectuel et journaliste indépendant David L'Epée nous entretient dans cette causerie.

Vivons-nous en démocratie ? Avec Francis Dupuis-Déri, Dominique Leydet et Joseph Yvon Thériault à l'Université du Québec à Montréal.


(0)
145 Vues
0 commentaire
10.2017

Pour Francis Dupuis-Déri, la modernité est une période antidémocratique. Ni le Canada, ni la France, ni les États-Unis ne sont, à proprement parler, des régimes démocratiques. Car lorsqu'elle est définie correctement, une démocratie exige l'implication directe de tous les citoyens lors des prises de décisions.
En conséquence, pour le professeur au département de science politique de l'UQAM, une réelle démocratie exige l'abolition des partis et des élections, oblige la fermeture des parlements et le remplacement nos instituons politiques actuelles par des agoras où tous les citoyens seraient invités à prendre part.
Ce sont de ces thèses, défendues dans son livre La peur du peuple (Lux, 2016), qu'il débat avec Dominique Leydet et Joseph-Yvon Thériaut.

RIC : sauver la République ou "rétablir la démocratie" ? Avec Jacques Sapir et Etienne Chouard sur Radio Sputnik.


(0)
181 Vues
0 commentaire
13.02.2019

Purement fiscale au départ, la contestation des Gilets Jaunes s'est vite élargie à une critique plus profonde de la répartition des richesses, puis de la répartition du pouvoir.
Devenu l'une de ses revendications phares, le référendum d'initiative citoyenne est-il la solution pour sauver la démocratie représentative, voire la démocratie tout court ?

Émission "Russeurope Express", animée par Clément Ollivier.

Le militantisme et la pensée. Avec David L'Epée à L’Heure la plus sombre sur ERFM.


(0)
162 Vues
0 commentaire
21.11.2016

Pour ce 55ème numéro de "L’Heure la plus sombre", Vincent Lapierre reçoit le penseur et militant suisse David L'Epée.

 - 00'00 : Introduction
 - 00'54 : Pourquoi "L'Epée" ?
 - 02'04 : Le parcours de David
 - 07'20 : Qu'est-ce que le socialisme ?
 - 11'45 : Le capitalisme et la démocratie
 - 15'37 : La figure de Robespierre
 - 20'20 : La France vue par un Suisse
 - 22'50 : République et franc-maçonnerie
 - 27'30 : La synthèse du national et du social ?
 - 32'00 : La reductio Ad Hitlerum ne fonctionne plus
 - 33'35 : L'élection de Trump
 - 41'50 : Pour un retour à l'État-nation
 - 44'30 : La République enracinée et le modèle Chávez
 - 47'50 : Où retrouver David L’Epée ?

Critique du conspirationnisme (Chouard, Zemmour, Soral). Avec Benoit Bohy-Bunel pour Alternative libertaire à Montpellier.


(1)
468 Vues
2 commentaires
15.02.2017

Les "intellectuels" rouge-bruns ont tous une posture anti-système. Mais ce terme, en tant que tel, ne veut pas dire grand-chose. Car ces penseurs font référence à des idées de gauche pour finir par proposer des solutions réactionnaires en parvenant à berner de nombreuses personnes.
Chouard commence par une référence à la démocratie athénienne pour finir par une critique de la finance qui confine à l'antisémitisme. Zemmour fait fréquemment référence à Marx et se prétend l'ennemi d'un système qui, assez étrangement, le rémunère grassement. Son programme : la France du Maréchal Pétain. Quant à Soral qui se prétend anticapitaliste et même antiraciste, son discours ne contient rien d'autre que des saillies antisémites et antiféministes....
Petit panorama de la réaction actuelle qui avance masquée.