Mort d'une idole, celle de Dieu. Avec Jean-Luc Marion sur Canal Académie.


(0)
710 Vues
0 commentaire
29.03.2009

Jean-Luc Marion, philosophe, spécialiste de Descartes et phénoménologue, nous parle de Dieu et du retrait du divin, de l’amour et de son absence en philosophie, ou encore de la charité. Mais en nous invitant à penser autrement ces notions.
Ce professeur à la Sorbonne et à Chicago a développé une nouvelle approche de Dieu, débarrassée des pesanteurs de l’Etre, pour mieux reprendre cette question. Il écrit : L’idole et la distance (1977) et Dieu sans l’être (1982). Jean-Luc Marion occupe, dans la philosophie française, une place de choix, une place singulière. Un peu à contre-courant de la philosophie dominante dans les années 1968, il cherche à :
 - Réhabiliter la philosophie, son histoire et sa fonction. Il eut comme maître Jean Beaufret et Ferdinand Alquié, le premier étant "l’introducteur" de Heidegger en France et le second, LE spécialiste de Descartes à la Sorbonne. Il deviendra, à son tour, spécialiste de Descartes, lui consacrant cinq livres.
 - Penser autrement "la mort de Dieu", objet de L’Idole et la distance (1977) en considérant cette mort comme, avant tout, la mort d’un concept, d’une certaine primauté de l’Etre et du "Dieu moral". Il considère ce retrait du divin comme l’ultime figure de la révélation. En somme, dit-il 1/ Le Dieu qui est mort est une représentation (une idole) contre lequel il faut lutter 2/ Dieu, lui, est mort sur la croix et est donc en retrait – manière, pour nous, d’éprouver la filiation.
 - Penser autrement l’amour et la charité. Dans Le phénomène érotique (2003) il indique, au début de son livre, que la "philosophie ne dit aujourd’hui plus rien de l’amour, ou si peu", qu’elle "n’aime pas l’amour" et que nous constatons un "divorce" entre la philosophie et l’amour, que nous vivons "dans un grand cimetière érotique". Il y a, dit-il, une "rationalité érotique" et l’amour en relève.

Quelle philosophie du développement humain sur une planète limitée ? Avec Fabien Revol, Olivier Rey, Henri Pérouze, Paul Colrat, Emmanuel d'Hombres, Emmanuel Gabellieri et Fabien Revol à l'Université Catholique de Lyon.


(0)
714 Vues
0 commentaire
19.01.2017

Les travaux d’Olivier Rey, philosophe des sciences et chercheur au CNRS, sont très bien reçus dans les milieux prônant la "sobriété heureuse" et la "décroissance".
Sa connaissance de la pensée moderne et des représentations de la nature qu’elle a conjurées l’amènent à émettre un jugement sans concession sur les situations de crises actuelles que notre monde traverse, précédent, et faisant écho à la critique du paradigme technocratique du Pape François dans son encyclique Laudato si’. La décroissance à laquelle Olivier Rey appelle nos sociétés moderne n’est pas un simpliste retour en arrière, mais l’art de trouver la mesure de l’échelle humaine dans l’intégration lucide des limites de la planète, des ressources naturelles, mais aussi de la finitude de notre commune humanité.
Le Centre de Recherche en Entreprenariat SOcial, la Chaire Jean Bastaire pour une vision chrétienne de l’écologie intégrale, les associations "Chrétiens et Pic de Pétrole" et "Les Alternatives Catholiques" s’associent pour mettre en valeur et interroger la perspective d’Olivier Rey dans l’esprit de l’écologie intégrale.

La chute ou l'exil. Avec Françoise Bonardel et Jean-Daniel Dubois sur France Culture.


(0)
554 Vues
0 commentaire
2002

La chute "épouvantable" : c'est ainsi que l'on peut qualifier la Chute, symbole de la condition humaine.
Cette émission porte donc sur le thème d'un drame ou d'une chute originels, responsables du Mal, de la souffrance et de la mort dans le monde, en l'homme et dans la Nature.
Thème dont la forte connotation dramatique n'a cessé d'inspirer la pensée, l'art et la littérature du judéo-christianisme, des origines à nos jours, par la présence de personnages comme le premier couple, Satan et la Sophia.
Et pour montrer l'extrême richesse des variations philologiques et sémantiques sous lesquelles ce mythe s'est décliné jusqu'aujourd'hui, ce sont Françoise Bonardel et Jean-Daniel Dubois qui nous livrent leurs réflexions. Chacun pourra trouver, selon ses propres orientations, quelques perles spirituelles, philosophiques, ou poétiques.

Emission "Les Vivant et les Dieux", animée par Michel Cazenave.

Les fondements de la pensée politique moderne. Séminaire d'Alexis Keller à l'Université de Genève.


(0)
737 Vues
0 commentaire
2014

Ce cours constitue une introduction à l'histoire de la pensée juridique et politique moderne en Occident.
Centré sur l'émergence du concept d'Etat, qui prend forme au 17e siècle, le cours aborde les différents courants de la pensée politique moderne, en insistant tout particulièrement sur les apports de la Réforme et d'auteurs comme Bodin, Hobbes, Locke, Montesquieu, Rousseau et les pères fondateurs américains.
Un parcours obligé pour comprendre les catégories politiques dont nous avons héritées et que nous continuons d'utiliser aujourd'hui.

Eschatologie et histoire des religions. Avec Youssef Hindi à L’Heure la plus sombre pour E&R.


(0)
698 Vues
0 commentaire
10.10.2016

Pour ce 49e numéro de "L’Heure la plus sombre", Vincent et Xavier recevaient Youssef Hindi pour aborder les nombreuses questions que les français se posent à propos de l'Islam, de ses préceptes et de son histoire.

Index :
 00'00 : Introduction
 01'23 : Qui est Youssef Hindi ?
 02'05 : Le lien entre les trois religions monothéistes
 03'50 : Islam et christianisme
 04'40 : De la violence dans le Coran
 08'53 : La Constitution de Médine
 13'15 : La protection des non-musulmans
 17'30 : L’expansion de l’islam
 20'00 : La religion est politique
 27'00 : La destruction des religions pour détruire les nations
 28'00 : Le wahhabisme, c’est quoi ?
 30'15 : Qu’est-ce que le Jihad ?
 32'00 : La ligne Zemmour
 34'20 : Remigration ?
 37'20 : La place de la femme dans l’islam
 41'30 : La fracture
 44'05 : Tariq Ramadan et les frères musulmans
 51'00 : La démondialisation comme solution au conflit de civilisation ?

Dans la lumière de Saint Augustin. Avec Rémi Brague, Lucien Jerphagnon, Goulven Madec, François L’Yvonnet et Serge Lancel chez François Angelier sur France Culture.


(0)
847 Vues
0 commentaire
26.04.2003

C’est à sa naissance, le 1er novembre 354, à Thagaste (aujourd’hui Soukh Ahras) en Algérie et a son rôle capital dans l’histoire du christianisme romain d’Afrique que saint Augustin le Berbère, le futur évèque d’Hippone, docteur de la grâce et pôle majeur, avec saint Thomas d’Aquin, de la théologie occidentale, doit d’être évoqué durant cette année de l’Algérie en France (2003).
En direct sur France Culture, Radio Libre tentera de suivre le fil ardent et sinueux de son existence, d’explorer la succession de ses diverses vocations (rhéteur, philosophe, clerc) et le déploiement de ses nombreuses amitiés, d’analyser le contenu théologique, mystique et philosophique de sa doctrine.

Pascal, au-delà de la doxa. Avec Pierre Magnard au Cercle de l'Aréopage.


(0)
683 Vues
0 commentaire
18.04.2016

Pierre Magnard revient sur le travail qu'il avait consacré à Pascal dans le cadre de sa thèse de doctorat intitulée Nature et histoire dans l’apologétique de Pascal.
La problématique générale concerne la Nature en tant que parole ou silence de Dieu, et en quoi cette Nature peut être considérée comme la manifestation de Dieu. Pierre Magnard interroge l’hypothèse d’une apologétique pascalienne en tant qu’herméneutique, qui s’efforcerait d’interpréter à la manière d’un texte, une simple description de l’existence. L’enjeu est de montrer que c’est une valeur diacritique et non pas dialectique qu’il faut donner aux distinctions pascaliennes, en les interprétant comme des différences et non pas comme des oppositions.

À l'issue de l'exposé, Antoine Assaf rapporte sa propre expérience de réception du travail de Pierre Magnard sur Pascal.

Les mythes fondateurs du choc des civilisations. Avec Youssef Hindi pour Culture Populaire à Nice.


(0)
623 Vues
0 commentaire
24.09.2016

Bien que les travaux présentés dans le premier ouvrage de Youssef Hindi sur la genèse messianique du sionisme ont désormais fait la lumière sur les origines et les finalités de la stratégie du Choc des civilisations, il restait un certain nombre de questions en suspens quant à l’Islam en tant que religion, civilisation et empires successifs. Et ce d’autant plus que la propagande occidentaliste propose le plus souvent une vision déformée et simpliste, brouillant très largement la perception qu’ont les populations de culture chrétienne de l’une des religions les plus importantes de l'histoire humaine.
Il s’agira ici non pas de se lancer dans une déconstruction systématique des innombrables mythes (souvent fantaisistes) qui ont été forgés dans des contextes politiques, géopolitiques et historiques spécifiques, mais de vérifier ou d’infirmer les plus importantes accusations portées à l’encontre de l’Islam. Accusations sur lesquelles s’appuie d’ailleurs essentiellement la stratégie du Choc des civilisations.

Partie 1 – Intervention
 - 00’01 – Sommaire et énumération des chapitres et conférences à venir
 - 03’50 – L’origine abrahamique de l’islam
 - 06’24 – L’islam ou le mythe d’une religion violente et guerrière
 - 08’55 – Le vrai statut des non-musulmans en islam
 - 11’25 – L’expansion de l’islam hors d’Arabie
 - 13’00 – Les anciennes alliances islamo-chrétiennes
 - 16’40 – La réalité de l’Empire ottoman
 - 18’07 – L’éclatement de l’Empire ottoman de l’intérieur par l’ingérence occidentale qui se finalise avec la Première Guerre mondiale et les accords de Sykes-Picot
 - 19’50 – La femme en islam
 - 26’20 – Différences entre les devoirs en islam et les lois coraniques
 - 28’35 – Mise en évidence du mensonge sur l’âge d’Aïcha, la seconde femme du prophète Muhammad
 - 29’28 – La destruction du religieux par la laïcité, outil du sabbato-frankisme

Partie 2 – Les questions du public
 - 00’01 – Réponse à Zemmour sur la France et l’islam
 - 02’25 – L’absence de sérieux des écrivains, journalistes et intellectuels mainstream
 - 06’50 – L’Islam n’est pas une nouvelle religion, le Coran est un rappel des lois divines
 - 13’50 – Ce sur quoi les juifs, chrétiens et musulmans sont d’accord sur le plan théologique
 - 15’20 – Le miracle de l’expansion de l’islam
 - 15’50 – Analyse historique de la période des Omeyyades
 - 17’35 – Genèse du sionisme via le plan messianique de la destruction d’Edom et d’Ismaël
 - 23’50 – La duperie du mouvement assimilationniste juif "haskala", représenté par Éric Zemmour
 - 27’30 – Le noachisme sous rabbinat ou l’après-destruction d’Edom et d’Ismaël dans une ONU des religions
 - 30’00 – la censure du système médiatique par absence de dialogue avec les associations représentatives des communautés comme le CRIF et autres
 - 32’20 – le rapprochement entre islam et christianisme pour contrer le choc des civilisation
 - 35’30 – le mensonge des guerres dites "de religion"
 - 36’30 – Une certaine théologie et idéologie messianiques influent sur le politique et le géopolitique
 - 37’40 – Ceux qui ont tout à gagner dans la destruction de la Syrie sont clairement identifiables
 - 38’00 – Le judéo-christianisme est une invention élaborée par la kabbale rabbinique au XVIe siècle
 - 41’00 – Quel avenir pour la France, allons-nous vers une guerre civile ?
 - 44’50 – Le rapprochement de la France avec la Russie est-il possible ?
 - 46’00 – Selon BHL, l’Algérie est un verrou qu’il faut absolument faire sauter, comme pour la Libye
 - 49’50 – Le réel projet messianique porté par le Nouvel Ordre mondial est de hâter l’arrivée du "mashiah" (Antéchrist)