Le modèle suisse et l'esprit de la démocratie directe. Avec David L'Epée sur le LibreTeamSpeak.


(0)
551 Vues
0 commentaire
15.01.2012

Alors que la France et l'Union européenne souffrent d'un déficit démocratique manifeste, le modèle suisse, avec ses outils de démocratie directe et ses instances de pouvoir décentralisées, pourrait constituer un modèle alternatif intéressant.
David l'Epée, intellectuel et citoyen helvétique, vient nous présenter le système politique de son pays et nous propose une réflexion sur l'esprit qui anime ses institutions.

Vive le populisme ! Avec Antoine Chollet au Club 44 à la Chaux-de-Fond.


(0)
723 Vues
0 commentaire
29.09.2011

Comment défendre aujourd’hui la démocratie directe en Suisse, sans immédiatement passer pour un populiste obtus, fourrier des idées et du programme de l’UDC et aveugle aux diverses manipulations subies par un peuple idéalisé ?
À partir de son livre "Défendre la démocratie directe", Antoine Chollet tente l’exercice en rappelant quelques-uns des principes fondateurs de la démocratie : la souveraineté populaire, l’égalité entre citoyens et l’autonomie comme projet. En effet, on ne doit jamais oublier que la démocratie est au moins autant une pensée qu’une pratique.
Sont évoquées également les réalités politiques suisses passées et présentes, les conditions d’exercice de la démocratie, les dangers qui la menacent et les moyens de la pérenniser. 
Dans ce débat où ne semblent aujourd’hui s’affronter que les thuriféraires d’un peuple "qui a toujours raison" et les membres d’une élite éclairée et sage, il est important de montrer qui ni les uns ni les autres ne défendent la démocratie pour ce qu’elle est vraiment: un régime certes incertain et risqué, mais pourtant seul capable de préserver la liberté de chacun et de tous.

Europe Mad Max. Avec Bernard Wicht sur Méridien Zéro.


(0)
750 Vues
0 commentaire
27.09.2013

Bernard Wicht propose une réflexion originale sur le sens de l'histoire européenne et sur le devenir de nos sociétés.
Il observe de près le rôle que les guerres ont menées dans le développement de nos états modernes.
C'est ainsi que son dernier livre a comme sujet central la nation de citoyen-soldat, alors que les armées nationales sont en train de disparaître/ont disparu dans la plupart des pays d'Europe. 
Apparu sur le devant de la scène avec la Révolution française, le citoyen-soldat est le reflet de la souveraineté populaire et nationale, l'expression de l'idée républicaine que le pouvoir n'appartient pas principalement à l'Etat mais aux citoyens. Sa disparition progressive aujourd'hui signifierait-elle alors une éclipse de la démocratie ? 
Nous ne sommes plus en 1789, ni non plus à l'âge des révolutions et des idéologies. C'est plutôt le chaos qui caractérise notre époque, avec le déclin de l'Etat moderne, l'atomisation du corps social et la fin de l'idéal national. 
Par conséquent, s'interroger sur le citoyen-soldat à l'heure actuelle, c'est se demander quelle "cause" défendre de nos jours alors que les maîtres mots sont sécurité et risque zéro.

La Suisse, nation fêlée ! Avec Antoine Chollet au Club 44 à la Chaux-de-Fond.


(0)
589 Vues
0 commentaire
01.06.2006

Antoine Cholet s’interroge sur l’identité politique de la Suisse : est-elle une nation ? C'est donc à une enquête que nous sommes ici conviés.
Le conférencier commence par définir son concept de la nation, qu'il articule autour de quatre éléments: un état centralisé, un territoire, une histoire et un peuple.
De cette définition naît l'ambiguité : il manque en effet ces quatre éléments -dans leur plénitude- à la Suisse. En fait d’état centralisé, on trouve plutôt un pouvoir central faible, débordé à la fois par des cantons ayant conservé de nombreuses prérogatives et par des associations privées redoutablement efficaces. Son territoire n’est que le résultat hasardeux de traités d’entraide successifs ; son histoire est marquée par la désunion et les guerres; quant au peuple suisse, il faut avoir une imagination fertile pour en concevoir concrètement l’existence. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de combler cette "fêlure nationale" en édifiant des mythes politiques rassembleurs, parmi lesquels la neutralité armée, le consensus, le fédéralisme ou la démocratie. Mais force est de constater que cette mythologie tourne parfois à vide…
En confrontant, sans langue de bois, la Suisse au concept de nation, Antoine Cholet démontre les limites d’une telle perspective. Mais ce n'est pas pour considérer cette "fêlure nationale" comme un problème, mais plutôt comme une chance pour le pays de dépasser une construction nationaliste insatisfaisante.

Interview d'Alain Soral par David L'Epée.


(1)
900 Vues
0 commentaire
2008

David L'Epée, coordinateur de la défunte Unité Populaire, rencontre Alain Soral pour évoquer l'état des forces politiques en présence et revenir sur la ligne qu'il a insufflée au mouvement E&R et qu'il résume par le slogan "Gauche du Travail, Droite des Valeurs".

Aldo Moro : du compromis à l'assassinat. Avec Daniele Ganser sur la RTS.


(0)
880 Vues
0 commentaire
05.02.2007

Daniele Ganser revient sur l'histoire des armées secrètes mises en place par l'OTAN dans divers pays d'Europe lors de la guerre froide, et du rôle que certaines de ces unités ont joué dans la mise en place de stratégies de la tension (plus particulièrement pendant les "années de plomb" en Italie).

Le désir et la sexualité aujourd'hui. Avec Alain Soral sur la RTS.


(1)
824 Vues
0 commentaire
13.06.2004

Suite à la parution de "Misères du désir", Alain Soral revient sur les évolutions récentes de notre société "occidentale" en matière de sexualité, en appuyant son analyse sur l'outil marxiste (rôle prééminent des classes sociales dans la détermination des individus).

Emission du Train Bleu.

L'esprit de résistance. Entretien avec François Schaller par David L'Epée.


(0)
621 Vues
0 commentaire
05.2012

L'entretien traite des rapports entre la Suisse et l'Union Européenne sur les vingt dernières années, soit depuis la décision des Suisses de ne pas adhérer aux institutions de l'Espace Economique Européen. François Schaller a été, en Suisse romande, un des pionniers de la lutte contre l'européisme et il nous explique les raisons qui ont motivé son engagement.