L'Union européenne et le TSCG. Avec Pierre-Yves Rougeyron et Philippe Murer sur Radio Ici et Maintenant.


(0)
649 Vues
0 commentaire
04.10.2012

Alors que la zone euro s'enfonce toujours plus dans la crise économique, les politiques d'austérités continuent leurs effets désastreux.
En outre, la plupart des états de l'Union européenne se sont accordés sur la mise en place du pacte budgétaire européen (officiellement appelé Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance) qui a pour vocation de faire converger les différentes économies du continent.
Comment comprendre alors l'écart toujours croissant entre les ambitions des élites europhiles et les réalités économiques du terrain ? Et comment fonctionnent les mécanismes institutionnels de l'Euro ?
Des questions auxquelles répondent Pierre-Yves Rougeyron et Philippe Murer.

G20, OTAN, et vassalisation de l'Europe. Avec Francis Cousin et Bruno Gollnisch chez Emmanuel Ratier sur Radio Courtoisie.


(0)
1067 Vues
0 commentaire
08.04.2009

L'Europe comme puissance indépendante est un mythe qui ne résiste pas à l'analyse, avec les ingérences notable de l'OTAN et les politiques absurdes de l'Union européenne.
Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment interpréter les derniers événements faisant l'actualité politique ?
Bruno Gollnisch et Francis Cousin nous apportent leurs éclairages politique et philosophique.

Les élites européenes : incompétences historique et anthropologique ? Avec Emmanuel Todd à l'Université libre néerlandophone de Bruxelles.


(0)
703 Vues
0 commentaire
05.12.2012

Le manque de réaction de nos sociétés face à la dégradation économique peut être imputé au niveau élevé de confort sur lequel nous reposons. En effet, la génération précédente semblait avoir trouvé toutes les solutions : plein emploi, hausse du niveau de vie, apogée du keynésianisme, paix sur le continent. 
Mais aujourd’hui, le comportement de nos dirigeants en pleine crise paraît ahurissant : sauver l’euro reste leur obsession. Qu’est-ce qui pourrait expliquer cette incompétence ?

Emmanuel Todd est l’invité de Paul Jorion à la chaire Stewardship of Finance.

Enjeux et conséquences du Traité transatlantique. Avec Michel Drac et Alain de Benoist chez E&R à Nantes.


(0)
710 Vues
0 commentaire
07.03.2015

C’est un niveau d’alerte sans précédent que le Traité transatlantique actuellement négocié à huis clos loin des citoyens comme des États, fera franchir à l’ensemble des pays d’Europe, s’il est ratifié. En faisant, plus que jamais, planer l’ombre d’une bérézina ultra-libérale sur la vision idyllique de l’immense zone de libre-échange qui doit permettre, entre les deux continents, une liberté de circulation totale des hommes, des capitaux, des services et des marchandises. 
Comment ignorer, en effet, que d’abord c’est  la protection du consommateur mais aussi des entreprises d’Europe, étendue aux domaines environnemental, sanitaire, salarial, etc., qui volera en éclats, chassée du dispositif légal par des normes américaines nettement moins contraignantes ? À telle enseigne que les multinationales obtiendront désormais le droit de traîner en justice les États nationaux dont elles jugeraient la législation nuisible à leurs intérêts. 
Et si le prix du libéralisme à tout crin était la perte de la souveraineté nationale désormais soumise à la toute-puissance des marchés financiers ? Que représente exactement la mondialisation sinon le stade suprême de l’hégémonie du Capital ? Quant à la "gouvernance", prétendu modèle de management, ne donne-t-elle pas le moyen de diriger les États… en tenant le peuple à l’écart ? 
Dans cette conférence passionnante, Alain de Benoist et Michel Drac exposent avec une remarquable clarté ces enjeux cruciaux et les dangers qu’ils annoncent.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Bréviaire des Patriotes.


(0)
835 Vues
0 commentaire
11.2014

Au travers de ce long entretien, Pierre-Yves Rougeyron analyse plusieurs sujets "chauds" et importants pour le futur de la France.
Du problème des révoltes à l'arrivée hypothétique d'un homme providentiel, du succès du dernier livre d'Éric Zemmour au déclassement de la "France périphérique", du conflit en Ukraine au problème du libre-échange, cet exercice de rebond sur l'actualité permet de se faire une idée assez complète de l'état de délabrement dans lequel se trouve notre pays.
À bon entendeur...

Le traité de libre-échange transatlantique et le phénomène Zemmour. Avec Alain de Benoist, Patrick Péhèle, Christian Brosio chez Arnaud Guyot-Jeannin sur Radio Courtoisie.


(0)
830 Vues
0 commentaire
10.03.2015

L'émission aborde deux sujets différents :
 1. Le Traité transatlantique est en passe d'être signé : assiste-t-on à la soumission définitive de l'Europe devant les intérêts économiques américains ?
 2. Accords et désaccords autour du "Suicide français" d'Eric Zemmour, livre dans lequel nous est délivré son diagnostic personnel sur l'état de mort clinique où se trouve notre pays.

Émission du "Libre Journal des Enjeux Actuels", animée par Arnaud Guyot-Jeannin.

Le vieillissement de la population : quels effets ? Avec Emmanuel Todd au Carré de l'Optique.


(0)
728 Vues
0 commentaire
10.10.2014

Alors que les média attirent sans cesse notre attention sur des phénomènes spectaculaires, il se pourrait bien que le plus grand bouleversement que connaisse notre société se fasse sans bruit : il s'agit du vieillissement de la population.
Quels effets pouvons-nous déjà observer ? Et à quoi pouvons-nous raisonnablement nous attendre sur les plans économique, politique et social ?

Benjamin Disraeli et l'impérialisme britannique. Avec James Mc Cearney au Cercle Aristote.


(0)
944 Vues
0 commentaire
03.11.2014

Benjamin Disraeli (1804-1881), deux fois Premier ministre du Royaume-Uni, ne fit pas seulement figure de grand rassembleur de la nation anglaise en ouvrant les portes du conservatisme, longtemps chasse gardée des vieilles familles, à un électorat toujours plus large grâce au célèbre Reform Act de 1867. Il sut convaincre le pays tout entier, la reine en tête, que le jeu politique était un sport plus intense que les courses de chevaux, le hunting ou le cricket.
Il dut le succès de sa mission non pas aux qualités qu'elle requiert habituellement mais à une série de défauts tous plus admirables les uns que les autres. Né juif, sans fortune personnelle ni propriété terrienne, il s'était également bien gardé de décrocher un diplôme dans les incontournables public schools où se recrutaient les futurs membres du Parlement. Ses frasques de jeunesse, entachées de byronisme caractérisé, devaient le poursuivre pendant de longues années d'un parfum de scandale. Il embrassa par trois fois les graves fonctions de l'Échiquier (Finances publiques) alors que la prison pour dettes, fruit d'une imprévoyance toute dickensienne, le guettait dans l'ombre. Les démonstrations de mauvaise foi qu'il prononça à la Chambre des communes atteignirent parfois au sublime.
Renverseur farouche de majorités, il reprenait volontiers à des adversaires aussi affirmés que Peel ou Gladstone leurs propres idées. Ses disputes avec la reine Victoria, dont il contribua à rétablir le prestige, rappelaient ses propres empoignades conjugales.
Il en remontra à Bismarck, lors de la crise des Balkans qui devait se résoudre par le Congrès de Berlin de juin 1878, sans savoir que l'armée britannique n'avait pas les moyens d'une réponse militaire. Bref, son culot légendaire suffit à transmettre à la nation tout entière une envie de gagner que rien ne devait plus décourager....