L'Imperium contre l'Empire. Avec Gabriele Adinolfi chez les Non-Alignés.


(0)
628 Vues
0 commentaire
04.2013

Après avoir évoqué en profondeur le modus operandi et les raisons de la stratégie de la tension qui ensanglanta l'Italie des années 70, Gabriele Adinolfi expose les fondamentaux de que l'on a longtemps appelé le nationalisme européen (l'échelle continentale étant la seule dimension faisant sens au sein d'un monde multipolaire à l'heure de la mondialisation).
Gabriele Adinolfi ouvre ici des pistes de réflexion sur ces questions géopolitiques fondamentales.

Les droites radicales en Europe de 1900 à 1960. Avec Philippe Conrad, Dominique Venner, Pierre de Meuse, Olivier Dard et Alain de Benoist sur Radio Courtoisie.


(1)
1463 Vues
0 commentaire
11.09.2012

Qu’est-ce que notre époque peut retirer des exemples et des échecs des "droites radicales" européennes d’autrefois ?
Il en subsiste le souvenir d’un élan héroïque pour s’arracher aux pesanteurs du matérialisme, aux lois de l’économie. Un élan poétique vers un horizon de grandeur et de beauté.
Cela peut subsister dans des cœurs ardents, non pour imiter ce qui ne sera plus, mais pour inspirer de nouvelles énergies.

Vue d'Italie : entretien avec Alain Soral mené par Claudio Marsilo.


(1)
494 Vues
0 commentaire
01.2014

Face à l'agravation des logiques répressives envers les peuples, et face à la censure des actions de résistances, Alain Soral explique patiemment les logiques de domination à l'oeuvre en illustrant ses propos par de récentes affaires.
De la censure de certains livres génants à l'imposition du "mariage pour tous", il en appelle encore une fois à une prise de conscience de la dérive totalitaire de nos classes dirigeantes.

L’Unité des Italiens de 1848 à 1870 : le réveil d’un sentiment national. Avec Gilles Pécout sur Canal Académie.


(0)
585 Vues
0 commentaire
2012

En 1861, le royaume indépendant d’Italie est proclamé et dix ans plus tard il se donne Rome comme capitale. Un nouvel Etat apparaît sur la scène internationale grâce son réveil national et à l’appui des grandes puissances européennes.
Gilles Pécout, historien de l’Italie contemporaine, met en lumière la construction nationale italienne, son idéologie, ses conquêtes militaires et politiques.
Qu’est ce que le Risorgimento ? Quelles furent les relations franco-italiennes au XIXe ? Est-ce à dire que l’Italie a définitivement retrouvé comme État son ancestrale unité nationale dans la réalité comme dans le discours ?

Les stratégies de la tension, hier et aujourd’hui. Avec Michel Drac et Gabriele Adinolfi en Lorraine.


(0)
764 Vues
0 commentaire
25.01.2014

En s’appuyant sur la période qui va de 1965 à 1985, pendant laquelle la rue devint le terrain d’affrontement entre l’extrême gauche, l’extrême droite et les forces de l’ordre (et appellée communément "années de plomb"), Gabriel Adinolfi et Michel Drac abordent le thème brûlant de la stratégie de la tension.

Les volontaires français de la Decima Mas. Avec Carlo Panzarasa et Laurent Berrafato sur Méridien Zéro.


(0)
667 Vues
0 commentaire
28.10.2012

Méridien Zéro part à la rencontre de Carlo Panzarasa, volontaire français de la Decima MAS, célèbre division d'élite de l'armée italienne durant la seconde guerre mondiale.

L'émission est animée par Pascal Lassalle.

Rencontre avec Gabriele Adinolfi, sur Méridien Zéro.


(0)
434 Vues
0 commentaire
20.06.2010

Retour sur le parcours militant et intellectuel de Gabriele Adinolfi, qui nous permet également de nous replonger dans l'Italie des années de plomb, pour en comprendre les enjeux.

Comment penser le commun aujourd'hui ? Avec Antonio Negri au Theâtre des Idées du Festival d'Avignon.


(0)
672 Vues
0 commentaire
16.07.2011

Après l'échec du communisme réellement existant et depuis l'avènement du règne de l'individualisme, l'idée de communauté semble un rêve brisé, une attente souvent comblée par les sursauts, réflexes ou replis identitaires. Sur quelles bases politiques, juridiques et esthétiques inventer un nouveau commun des hommes ?
A l'heure de la mondialisation et du capitalisme cognitif, Antonio Negri propose le concept de "multitudes" (Spinoza) pour penser l'internationalisation des luttes. Le "peuple", par essence enraciné, renverrait à une forme de lutte dépassée par l'histoire et le développement des échanges.
Il est intéressant de remarquer la haine qu'Antonio Negri porte à la forme politique de l'état-nation. C'est un fil conducteur pour comprendre sa pensée très populaire dans les milieux alter-mondialistes.