Idées et doctrines de la Contre-révolution. Avec Pierre de Meuse sur Radio Courtoisie.


(0)
426 Vues
0 commentaire
16.10.2019

Longtemps caricaturées comme l'expression d'une réaction aveugle condamnée par l'Histoire, les idées de la Contre-Révolution n'ont jamais disparu et retrouvent même aujourd'hui une incontestable actualité.
Alors que la Contre-Révolution a surtout, jusqu'ici, retenu l'attention des historiens de la période concernée et privilégié l'histoire politique ou militaire de mouvements comme les insurrections vendéenne ou sanfédiste, les dissidences carliste espagnole ou migueliste portugaise, Pierre de Meuse s'attache pour sa part à rendre compte de ce qu'étaient les idées sous-jacentes à ces différents phénomènes historiques.
Il nous livre le fruit d'une réflexion ambitieuse, qui ouvre constamment des perspectives nouvelles, aussi originales que stimulantes permettant de révéler ce que la pensée contre-révolutionnaire peut apporter aujourd'hui à la vie des idées.

Émission du "Libre Journal des historiens", animée par Philippe Conrad.

Pourquoi les souverainistes perdent-ils leurs guerres ? Avec David Desgouilles et Jean-Michel Salgon au Cercle Aristote.


(0)
309 Vues
0 commentaire
24.02.2020

La mouvance souverainiste, depuis son apparition sur la scène politique il y a une trentaine d'années, a suscité bien des espoirs ainsi que bon nombre d'illusions.
Pour revenir sur les heurs et malheurs de ceux pour qui l'indépendance nationale est la condition nécessaire pour mener une politique dans l'intérêt des français, le politologue Jean-Michel Salgon et le journaliste et romancier David Desgouilles sont réunis afin de débattre des bouleversements et lignes de fracture idéologiques qui travaillent la galaxie souverainiste.

La France et l'Europe à l'heure de la crise du coronavirus. Avec Pierre-Yves Rougeyron pour Le club du Mercredi.


(0)
520 Vues
0 commentaire
02.04.2020

Politiste et président du Cercle Aristote, Pierre-Yves Rougeyron donne un entretien dans lequel il revient longuement sur la crise du Coronavirus et ses conséquences.
Un point général de la situation est d'abrd établi pour la France, particulièrement quant aux manquements de l'Etat et aux différentes polémiques qui entourent cette crise sanitaire.
Dans un deuxième temps, c'est le traitement de la pandémie à l'échelle européenne et internationale qui est abordé.

Les métamorphoses contemporaines de Dieu. Avec Jean-François Colosimo sur KTOTV.


(0)
420 Vues
0 commentaire
12.03.2020

Éditeur chevronné (il est l'actuel directeur de la maison d'édition le Cerf et ancien président du Centre national du livre), documentariste, essayiste de talent, catholique converti à l'orthodoxie, Jean-François Colosimo a développé une oeuvre d'historien et de philosophe des religions.
Il nous raconte ici comment son parcours l'a amené à s'intéresser particulièrement aux métamorphoses contemporaines de Dieu en revenant longuement sur son livre La Religion française (Le Cerf, 2020).

Émission "Conversations philosophiques", animée par François Huguenin.

Echanges libres. Avec Pierre-Yves Rougeyron et Adrien Abauzit pour Le club du Mercredi à Nancy.


(0)
346 Vues
0 commentaire
12.02.2020

Les gaullistes et les anti-gaullistes enterrent la hache de guerre pour une soirée, au nom de l'intérêt supérieur de la France !
L'avocat et fondateur des éditions Altitudes Adrien Abauzit rencontre Pierre-Yves Rougeyron, politiste et président du Cercle Aristote, pour un échange de haute volée.
Etat du milieu national et souverainiste, militantisme et guerre des idées, évolution du contexte politique à court et moyen terme : autant de questions qui trouvent des réponses complémentaires chez les deux intervenants.

Pierre-Yves Rougeyron : grand entretien pour le Cercle Aristote.


(0)
496 Vues
0 commentaire
03.2020

Dans ce grand entretien, Pierre-Yves Rougeyron revient sur l'actualité politique du mois de février de l'année 2020.
Une analyse où les actualités nationale et internationale sont passées au crible de l'intérêt français souverain.

PARTIE 1 : questions nationales
 - 00'00 : l'affaire Griveaux et les Municipales
 - 25'20 : la cérémonie des Césars
 - 36'30 : le Coronavirus
 - 47'15 : Maron invite l'OTAN sur l'Ile Longue

PARTIE 2 : questions internationales
 - 00'00 : la Grande Bretagne en Europe
 - 15'45 : sommet du budget de l'Union européenne
 - 18'10 : l'Allemagne en Europe
 - 23'50 : la défense européenne
 - 28'30 : la Méditerannée (Turquie, Grèce, migrants)
 - 39'00 : hommages

Les luttes de classes en France au XXIe siècle. Avec Emmanuel Todd à Montpellier.


(1)
473 Vues
0 commentaire
18.02.2020

Auteur d'une œuvre originale d'anthropologie historique, Emmanuel Todd est un des intellectuels français les plus brillants, les plus controversés aussi. Ses thèses ne passent jamais inaperçues et rencontrent l'intérêt d'un large public.
Dans son dernier essai, Emmanuel Todd évoque cette page nouvelle de l'histoire de France ouverte par Emmanuel Macron et les gilets jaunes, qui mêle "retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de l'euro, regain démocratique et menace autoritaire."
Il examine l'évolution de notre société depuis le début des années 1990 : démographie, inégalités, niveau de vie, structure de classe, performance éducative, place des femmes, immigration, religion, suicide… Et il dresse le tableau d'une France du XXIe siècle paralysée mais vivante, "où se côtoient et s'affrontent des dominés qui se croient dominants, des étatistes qui se croient libéraux, des individus égarés qui célèbrent encore l'individu-roi, avant l'inéluctable retour de la lutte des classes."

Une conférence menée par Régis Pénalva et qui s'inscrit dans "Les Mardis d'Ô".

La guerre sociale en France. Avec Romaric Godin au Lieu-dit à Paris.


(0)
311 Vues
0 commentaire
24.09.2019

Depuis des décennies, la pensée néolibérale mène une guerre larvée contre le modèle social français de l'après-guerre. La résistance d'une population refusant des politiques en faveur du capital a abouti à un modèle mixte, intégrant des éléments néolibéraux plus modérés qu'ailleurs, et au maintien de plus en plus précaire d'un compromis social. À partir de la crise de 2008, l'offensive néolibérale s'est radicalisée, dans un rejet complet de tout équilibre.
Emmanuel Macron apparaît alors comme l'homme de la revanche d'un capitalisme français qui jadis a combattu et vaincu le travail, avec l'appui de l'État, mais qui a dû accepter la médiation publique pour "civiliser" la lutte de classes. Arrivé au pouvoir sans disposer d'une adhésion majoritaire à un programme qui renverse cet équilibre historique, le Président fait face à des oppositions hétéroclites mais qui toutes rejettent son projet néolibéral, largement à contretemps des enjeux de l'époque. Le pouvoir n'a ainsi d'autre solution que de durcir la démocratie par un excès d'autorité. Selon une méthode classique du néolibéralisme : de l'épuisement de la société doit provenir son obéissance.