1940, l'année du désastre. Avec Philippe Conrad sur Radio Courtoisie.


(1)
354 Vues
0 commentaire
2020

En 1940, l'historien Marc Bloch analysait à chaud la bataille de France comme une "étrange défaite". Comment en effet, après des mois de "drôle de guerre", brutalement interrompue par l'offensive allemande du 10 mai 1940, la France avait-elle subi une si rapide, si totale débâcle en un mois seulement face aux armées de Hitler ?
Philippe Conrad retrace la débacle politique et militaire de l'année 1940 et décrypte les causes d'un désastre annoncé, de l'impréparation et des erreurs du commandement à la supériorité militaire allemande, en passant par le rôle ambigu joué par les alliés de la France.
Une intervention nécessaire pour tout comprendre d'un événement central du XXe siècle.

Émission du "Libre Journal des historiens", animée par Philippe Conrad.

À l'aube de la Résistance. Avec François-Marin Fleutot à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
217 Vues
0 commentaire
24.10.2020

Editeur, historien, essayiste, François Fleutot a bouleversé l'historiographie du royalisme pendant la Deuxième Guerre mondiale avec l'ouvrage qu'il a publié voici vingt ans sous le titre Des royalistes dans la Résistance (Flammarion).
Dans son nouveau livre, À l'aube de la Résistance (Le Cerf, 2020) il raconte comment se rencontrèrent et s'organisèrent les hommes et les femmes "ordinaires" qui dire Non à la collaboration avec l'Allemagne nazie. Avec leurs tracts, leurs modestes journaux clandestins, leurs explosifs, ils inventent la Résistance. Beaucoup connaîtront la prison et les camps de la mort.

Émergence et évolution des différentes formes de racisme. Avec Olivier Roy à l'Assemblée nationale.


(0)
237 Vues
0 commentaire
08.09.2020

La question actuelle de l' "islamophobie" est une bataille sémantique à travers laquelle se joue notre regard sur l'islam en France. Pour le politologue Olivier Roy, l'enjeu est la liberté religieuse dans une société où beaucoup considèrent que le refus des valeurs républicaines relève de la sécession.
Islamisation de la radicalité ou radicalisation de l'islamité ? C'est également la querelle sur le lien entre islamisme et terrorisme qui doit être explicitée, sachant que selon que les pouvoirs publics privilégieront l'une ou l'autre thèse, la place de l'islam en France sera différente.

Octobre 1940 : le statut des Juifs décrypté. Avec Alain Michel pour Herodote.net.


(0)
235 Vues
0 commentaire
01.10.2020

Aux premiers mois de l'Occupation, le gouvernement de Vichy édicte un statut des Juifs. La loi est publiée au Journal officiel le 18 octobre 1940 mais est datée du 3 octobre. Elle vise à dissuader les Allemands d'intervenir dans les affaires intérieures de la France, quelques jours après qu'ils aient publié une ordonnance pour le recensement des juifs en zone occupée.
Ce premier statut des Juifs exclut les Français identifiés comme juifs de la plupart des fonctions publiques et de nombreuses autres professions. En dépit de son aspect scandaleux, il passe à peu près inaperçu. Il est vrai que les Français se confrontent au même moment aux difficultés du quotidien et dans la presse, peu de journaux s'intéressent à la question juive, à l'exception notable du Matin, quotidien collaborationniste et proche des nazis...

Révolutions françaises. Avec Patrice Gueniffey à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
203 Vues
0 commentaire
14.10.2020

De toutes nos révolutions, c'est bien sûr la Révolution française qui eut et qui continue d'avoir le plus grand retentissement, en France et dans le monde. Cependant, elle ne saurait nous faire oublier les révolutions antérieures : celle d'Etienne Marcel en 1356-1358, celle de la Ligue catholique pendant les guerres de Religion. Il est également important, pour comprendre notre époque, de revisiter les révolutions de 1830 et de 1848, la Commune de Paris et les journées de Mai 1968.
Patrice Gueniffey, qui a dirigé le récent ouvrage collectif consacré aux Révolutions françaises, du Moyen Âge à nos jours, vient nous parler des révolutions qui ponctuent notre histoire et s'interroge sur le devenir de la révolution.

Le socialisme mitterrandien ou l'invention du néolibéralisme d'Etat (1981-1986). Avec Rémy Herrera au séminaire "Marx au XXIème siècle" à la Sorbonne.


(0)
223 Vues
0 commentaire
30.09.2020

Retraçant l'histoire des résistances populaires de ces quarante dernières années, Rémy Herrera explique en détails comment le socialisme mitterrandien a introduit le néolibéralisme en France avant d'aborder la période macronienne en tant que dénouement logique de ce processus.
Car ce sont bien les classes populaires au sens large qui entrent aujourd'hui en résistance contre le capitalisme transnational de ce début du XXIe siècle.
Nous sommes à la veille d'un mouvement de contestation beaucoup plus profond dont nous commençons seulement à prendre la mesure.

Moment catholique ou nouvelle contre-culture ? Avec Jean-Luc Marion et Jean-Pierre Denis au Collège des Bernardins.


(0)
221 Vues
0 commentaire
06.06.2018

Dans son récent ouvrage Brève apologie pour un moment catholique, l'académicien et philosophe Jean-Luc Marion considère avec un regard profond et original que les catholiques "ne cessent d'apporter à la communauté nationale dans son ensemble. Et dans tous les domaines : la solidarité, l'éducation, le civisme, le sens des responsabilités, la fidélité aux engagements privés et publics, etc.".
Selon Jean-Pierre Denis, l'Eglise "mainstream" n'a cessé de se tromper dans son rapport avec la culture depuis des décennies : le christianisme n'est plus au centre mais en marge et il y restera. Rejetant le terme de "moment catholique", il affirme que c'est la condition même de la foi que d'être à la marge et propose de revenir sur ce malentendu.
Des positions différentes qui peuvent aussi se révéler complémentaires et nous permettent de mieux comprendre la place et le rôle des chrétiens dans la société française contemporaine.

Un débat modéré par Louis Manaranche, responsable de l'Observatoire de la modernité.

Agir face au coup d'accélérateur mondialiste. Avec Florian Philippot au Cercle Aristote.


(0)
285 Vues
0 commentaire
28.09.2020

L'année 2020 mérite d'ores et déjà le titre d'annus horribilis, additionnant une crise sanitaire rapidement présentée par les autorités comme "la pire des cent dernières années" à une crise économique et sociale d'une brutalité inégalée.
Pourtant, on a le sentiment que ce sont des décennies de choix catastrophiques en tout domaine que nous payons en 2020. Une accumulation de décisions absurdes qui a fini par provoquer le chaos. La cocotte-minute a explosé, et les responsables apparaissent sous nos yeux, nus dans leur laideur et leur folie.
Florian Philippot nous dévoile les mécanismes à l'œuvre dans cette crise, et n'hésite pas à pointer du doigt les coupables. Sans langue de bois, il explique qui nous a menés au désastre, comment les choses se sont faites, et avertit sur les terribles pièges qui nous guettent. Il tire en particulier la sonnette d'alarme sur nos libertés, en danger de mort.
Très concret dans les descriptions qu’il fait comme les nombreuses propositions qu’il avance, il appelle à un véritable programme de salut public, qui ne pourra se faire que par le sursaut national et le rassemblement du peuple français.