Maurras, Daudet, Bainville : divergences et complémentarités. Avec Stéphane Blanchonnet pour l'Action Française.


(0)
213 Vues
0 commentaire
13.05.2020

Pour l'Action Française, les trois figures de Charles Maurras, Léon Daudet et Jacques Bainville représentent en quelque sorte la sainte trinité !
Stéphane Blanchonnet nous propose de revenir, à partir de huit thématiques précises (l'héritage familial, la question générationnelle, le rapport à l'économie, etc.), sur ce qui rapproche et distingue ces trois grandes figures du nationalisme français de la première moitié du XXe siècle.
Une conférence d'introduction, plus particulièrement destinée aux auditeurs venus d'autres horizons que le royalisme traditionnel, et qui connaissent mal, ou de manière déformée, les grands noms de Bainville, Daudet et Maurras, ces trois personnalités incontournables de l'alter-révolution.

La censure en France. Avec Anne-Sophie Chazaud sur Radio Courtoisie.


(0)
307 Vues
0 commentaire
15.09.2020

Cinq ans après l'assassinat des membres de la rédaction de Charlie Hebdo où nous nous étions juré, la main sur le coeur, que plus rien ne saurait nous faire taire, le constat est terrible : conférences universitaires supprimées, expositions censurées, lois liberticides en tous genres, surveillance d'internet, procès et lynchages médiatiques, au point que ce sont tous les types d'expression qui sont désormais sous pression et parfois frappés d'interdits.
L'enjeu du travail d'Anne-Sophie Chazaud est de comprendre comment ces diverses formes de censures, sociétale, judiciaire et politique, s'articulent et se complètent pour former un véritable système dont il est devenu très difficile de s'extraire. Non pas seulement la censure de type institutionnel émanant de l'Etat et du pouvoir politique dont est montré le regain de vigueur, mais aussi la censure qui provient de la société elle-même, privatisée par le biais d'un édifice juridique spécifique.
En définitive, il s'agit de montrer où nous mène cet étrange paradoxe actuel : pouvoir tout dire en apparence, à condition de ne rien exprimer, à condition de rester le plus inexpressif possible. Or, à refuser la conflictualité sans laquelle aucune vérité ne peut être mise au jour, notre société risque beaucoup plus. Tragiquement plus.

Émission du "Libre Journal de la réaction", animée par Philippe Mesnard.

L'Eglise gallicane et la monarchie absolue. Avec Catherine Maire pour la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
148 Vues
0 commentaire
09.12.2020

Chercheuse au CNRS, spécialiste de l'histoire religieuse de la France moderne, Catherine Maire avait publié en 1998 un ouvrage fondamental sur le jansénisme (De la cause de Dieu à la cause de la Nation, Gallimard). Elle a depuis élargi sa recherche dans un nouveau livre qui fait l'objet de cette rencontre sur la politique et la religion dans la France des Lumières.
À travers les grandes querelles sur le jansénisme, sur les biens ecclésiastiques, sur le statut des protestants et sur le rôle des jésuites, comment les relations entre l'Eglise et l'Etat se sont-elles nouées à la fin du "siècle de Louis XIV" et pendant le règne de Louis XV ? La politique religieuse de la monarchie, prise dans les tensions internes au gallicanisme, permet de saisir la genèse de la pensée des Lumières dans sa très riche complexité.

D'un siècle l'autre. Avec Régis Debray pour ABC Penser.


(0)
187 Vues
0 commentaire
30.11.2020

Né en 1940 à Paris dans un milieu bourgeois, Régis Debray rechigne à parler de lui à l'oral. Il n'a rien à dire sur son enfance et sa vie, annonce-t-il, a commencé à l'âge de 16 ans. Au cours de ces mémoires improvisées, il s'attarde sur sa jeunesse révolutionnaire en Bolivie, où il fut fait prisonnier, et revient sur son rôle de conseiller diplomatique de François Mitterrand. Il évoque ses enthousiasmes, et ce qu'il appelle ses bévues avant de revenir longuement sur les concepts de civilisation, de nation et de sacré, tous trois au coeur de sa pensée politique.

Un entretien conduit par Philippe Petit.

Marie-France Garaud. Avec Rémi Delieutraz sur Radio Courtoisie.


(0)
190 Vues
0 commentaire
29.10.2019

"L'audace d'une femme arrêtant ce concours
En des jours ténébreux a changé ces beaux jours."
Ces vers de Racine auraient pu servir de référence à plusieurs générations d'hommes politiques confrontées aux stratégies d'influence de celle qu'on a appelé "Marie la France". Il faut croire que les grands auteurs du théâtre classique, de Corneille à Musset, de Molière à Hugo, avaient prévu le déroulement de l'Histoire de France sous la Ve République ! Pompidou, Chirac, Giscard, Mitterrand, Séguin, Pasqua… Tous ont été des personnages tragiques.
Pour nous, Rémi Delieutraz retisse le fil de l'histoire récente du pouvoir autour de la vie particulière, ensorcelante et romanesque de Marie-France Garaud en s'appuyant sur les ressources du grand répertoire du théâtre. Et fait mouche !

Émission du "Libre Journal de la réaction", animée par Philippe Mesnard.

Soral répond sur ERFM !


(2)
1550 Vues
0 commentaire
04.02.2020

Après deux ans de questions-réponses en vidéo sur ERTV, l'émission Soral répond revient sous un nouveau format sur ERFM, la radio en ligne et en continu d'Égalité & Réconciliation.
Le principe : les auditeurs qui le souhaitent posent leurs questions sur le répondeur du polémiste qui choisit ensuite les meilleures et y répond.

Le testament d'un économiste désabusé. Avec Michel Santi pour le Cercle Aristote.


(0)
271 Vues
0 commentaire
03.12.2020

L'économie est une discipline "post mortem" qui ne fait que constater les faits après qu'ils sont survenus. Comment peut-elle encore prétendre conditionner les politiques publiques des femmes et des hommes politiques qui se réfugient derrière les économistes ? Ou l'économie n'est-elle qu'une blanchisseuse ou une recycleuse de théories et d'axiomes, auquel cas les économistes ne seraient que des caméléons...
Pour l'économie et pour la finance, il y aura ― comme pour la philosophie, les sciences sociales et la littérature ― un avant et un après coronavirus. Seule notre mobilisation peut transformer la fatidique année 2020 en un grand tournant caractérisé par des considérations financières n'ayant plus de prise sur notre manière de gérer la crise. Seule notre détermination sans faille peut déboulonner la toute-puissance de l'argent afin qu'il cède enfin la place aux priorités absolues que sont la santé, l'éducation et l'emploi.

Fake State. Avec Frédéric Farah à la Nouvelle Action Royaliste.


(0)
275 Vues
0 commentaire
07.10.2020

Après avoir publié plusieurs ouvrages sur le TAFTA, Emmanuel Macron et l'Union européenne, le processeur Frédéric Farah analyse dans son dernier livre, Fake state, la politique économique choisie par les dirigeants français depuis quarante ans et montre que le "tournant de la rigueur", en 1983, a marqué le début d'une période de destruction de notre organisation économique et sociale dont nous ne sommes pas encore sortis.
Au nom d'un "réalisme" illusoire et d'une prétendue "contrainte extérieure", la classe dirigeante a organisé sa propre impuissance par "l'intégration européenne", les privatisations et la démolition programmée de la protection sociale. Une impuissance qui s'est pleinement révélée dès l'apparition de la pandémie de Covid-19 sur le territoire français.
Cette chronique de l'auto-dissolution de l'État est un appel à la résistance.