Les Accords Sykes-Picot : la question des frontières au Moyen-Orient. Avec Charles Saint-Prot à la Sorbonne.


(0)
588 Vues
0 commentaire
13.04.2016

À l’aube de la Première Guerre mondiale, les puissances françaises et britanniques cherchent un moyen d’affaiblir l’empire ottoman, grand allié des Allemands. C’est alors qu’ils encouragent les Arabes, menés entre autres par Hussein Ibn Ali et ses fils, à se révolter contre le joug du califat turc en leur promettant un grand royaume.
Paradoxalement, c’est au même moment que sont signés les accords, initialement secrets, de Sykes-Picot (16 mai 1916), visant à "partager" la région du Moyen-Orient entre les deux puissances européennes en cas de victoire de guerre.
Dès la fin de la guerre, des protectorats sont établis sur leurs régions respectives, et ce malgré l’incohérence totale entre peuples et frontières. Ce tracé nouveau fut remis en question à plusieurs reprises dans l’histoire, notamment à l’ère du nationalisme arabe, et continue de soulever des profonds débats.
Les frontières entre États du Moyen-Orient sont-elles réellement légitimes ? Les réalités nationales s’étant crées sont-elles assez solides pour perdurer dans le temps ? Et qu’en est-il des volontés d’abolition des frontières aujourd’hui, le Moyen-Orient de Sykes-Picot est-il en train de s’essouffler ?

Une conférence organisée par l’association Panthéon-Sorbonne Monde Arabe et le média en ligne Sowt Al Arab.

Les accords Sykes-Picot. Avec Henry Laurens à l'Institut d'Etude des Relations Internationales.


(0)
589 Vues
0 commentaire
30.11.2016

Les accords dits Sykes-Picot n’expriment qu’un moment d’un processus diplomatique qui s’étend pour le moins de 1914 à 1923 et qui accompagne la disparition de l’Empire ottoman et la définition des actuels États du Proche-Orient.
L'historien et professeur au Collège de France Henry Laurens nous offre une conférence en deux temps : la première partie, la plus longue, essaie de décrire cette dizaine d’années riches en événements divers.
La seconde, en conclusion, posera la question de savoir si les frontières issues de la première guerre mondiale sont destinées à durer ou si elles sont susceptibles d’être modifiées voire de disparaître.

L'usage des drogues pendant les guerres. Avec Laurent Henninger, Xavier Paulès et Stefan Martens sur France Culture.


(0)
504 Vues
0 commentaire
29.10.2015

Les GIs au Vietnam ? tous shootés ! Et la Chine ? le pays de l'opium, bien sûr !
Les rapports que les soldats ont pu entretenir avec les drogues dans l'histoire continuent malheureusement de charier un nombre incalculable de mythes.
Il fallait donc réunir quelques spécialistes pour tenter une approche distancée et raisonnable du phénomène, et le ramener à sa juste proportion.

Emission "La Fabrique de l'Histoire", animée par Emmanuel Laurentin.

La réconciliation des catholiques et de la République pendant la Grande Guerre. Avec Jean Sévillia sur Radio Courtoisie.


(0)
516 Vues
0 commentaire
11.11.2014

Pour nos générations nées en temps de paix et baignées dans l’idée européenne, comment comprendre que des millions d’hommes aient bravé la mort pour défendre leur patrie pendant la Grande Guerre ?
Pourtant, c'est bien à la réconciliation de deux Frances que nous avons assisté : le patriotisme était alors fortement intériorisé à l’école de la République comme à l’école catholique, et le conflit armée permit aux français de toutes tendances de se retrouver dans l'enfer des tranchées.
En compagnie de l'historien Jean Sévillia, retour sur ces retrouvailles tragiques, première étape du processus de "brutalisation politique des sociétés européennes" (George Mosse).

Nos chers amis américains. Avec Gabin et Denis pour l'Agence Info Libre.


(0)
1065 Vues
0 commentaire
2015

L’Agence Info Libre nous propose de nous replonger dans l’histoire de la création des États-Unis d’Amérique.
Comment ce peuple qui n’a qu’une histoire de deux siècles est-il parvenu à contrôler la politique internationale ? En quoi ses idées de liberté et d’égalité peuvent être considérées comme fallacieuses et iniques quand elles sont rapportées aux différents éléments de l’histoire sciemment occultés par les élites depuis la création des États-Unis ? Pourquoi ce pays est-il devenu le chantre du mondialisme, gouverné par des gens qui ne sont élus par personne mais au nom des valeurs démocratiques ?

John Frederick Charles Fuller, père du darwinisme militaire. Avec Olivier Entraygues chez Pascal Lassalle sur Radio Courtoisie.


(0)
959 Vues
0 commentaire
10.01.2015

Dans le cadre de son "Libre Journal des lycéens", Pascal Lassalle reçoit Olivier Entraygues pour évoquer avec lui les multiples facettes d'un des plus grands stratèges et penseurs militaires du siècle dernier, J.F.C. Fuller, dont il est le spécialiste dans l'espace francophone.
Officier général, britannique, intellectuel, militaire rebelle, hérétique, iconoclaste, occultiste, progermanique, fasciste, antisémite, non-conformiste, agitateur d’idées, provocateur, journaliste, historien, politicien et philosophe : le Major-General J.F.C. Fuller est tout cela à la fois. Il doit en outre être considéré comme le véritable prophète de la Blitzkrieg et le chef de file de la pensée militaire moderne née de la Grande Guerre.
Autant de raisons pour nous pencher sur cet itinéraire et cette pensée hors du commun.

Europe : la montée des périls. Avec Jean-Pierre Chevènement à Sciences-Po.


(0)
829 Vues
0 commentaire
19.02.2015

A défaut d’une raison européenne pleinement constituée, les nations font face à une Union Européenne guidée par une raison néo-libérale plutôt que par une logique qui lui soit propre et qui serait le reflet de son cheminement. Pourquoi et comment le projet européen en est-il arrivé là ?
Jean-Pierre Chevènement revient sur la genèse de ce gâchis, et tente d'en comprendre les conséquences futures en analysant quelques menaces qui planent sur notre continent : la monnaie unique, la crise ukrainienne et le terrorisme djihadiste.

Une conférence organisée par l'association "Critique de la Raison Européenne".

La révolution allemande (1918-1923). Avec Vincent Présumey à l'Université Populaire d'Évreux.


(0)
870 Vues
0 commentaire
22.04.2016

La révolution avortée de 1918 en Allemagne est un moment déterminant pour le destin futur du continent européen.
Vincent Présumey nous livre le récit détaillé de ces années révolutionnaires. Son interprétation, où les personnages et orientations de Paul Lévi et de Karl Radek tiennent une très grande place, se distingue des commentaires dominants en démontrant que la révolution allemande, prolétarienne et démocratique, républicaine et socialiste, aurait pu s'accomplir jusqu'à la fin de l'année 1923. L'analyse de ce qui n'est pas advenu est capitale, sachant que nous avons eu à la place Hitler et Staline.
Une conférence qui nous offre une meilleure compréhension d'un événement majeur, et cependant largement occulté, de l'histoire européenne